Publié par Formation Médicale Continue

 

Démarche éducative en médecine générale chez 31 patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (étude prospective DEMBO) : évaluation de l’intérêt et de la faisabilité

         L’étude DEMBO a montré qu’une démarche éducative est réalisable en médecine générale chez les patients atteints de BPCO. Le médecin généraliste par sa disponibilité, sa proximité géographique et relationnelle semble avoir une position privilégiée pour cela. Les pouvoirs publics en sont conscients et encouragent son implication dans le cadre d’une ETP auprès des patients atteints de maladies chroniques.


           Le manque de temps demeure le frein le plus important au développement de la pratique éducative dans les cabinets de médecine générale. Il est essentiel de trouver de nouveaux modes d’organisation et de financement pour contourner cet obstacle. La technique des micro-objectifs utilisée dans cette étude n’a pas permis de maîtriser ce problème. Il est possible que la population de patients atteints de BPCO, nécessitant un temps de consultation plus important, ait majoré cette difficulté.


           La formation courte réalisée auprès des médecins investigateurs a permis aux médecins d’appréhender leur posture éducative. Le développement de l’ETP passera par la formation initiale et continue des professionnels de santé en articulant des concepts théoriques et les mises en situation, ainsi que par la formation en inter-professionnalité.


          Cette étude a permis de mettre en évidence l’intérêt des patients comme des omnipraticiens pour l’éducation thérapeutique du patient. Dans notre étude, les médecins rapportent un bénéfice clinique chez les patients et un intérêt dans leur pratique. Ces bienfaits devraient permettre de surseoir aux contraintes engendrées par la pratique de l’ETP.


        Le support éducatif testé dans l’étude est apparu simple d’utilisation et utile pour mener une démarche éducative en soins primaires. Son format a probablement été à l’origine de l’oubli de certains patients. L’utilisation d’un support informatique ou d’un support au sein du DMP pourraient permettre d’éviter ces oublis. Quel que soit le support choisi, le support éducatif devra permettre l’interaction entre les professionnels de santé et le patient.


        Passer de l’expérimentation à la généralisation de ce type de démarche éducative va nécessiter une réorganisation des priorités et des ressources, au niveau de la formation et des rémunérations des professionnels concernés. Des études complémentaires permettraient d’apprécier ces priorités. Une durée de suivi plus longue et l’utilisation d’un groupe contrôle permettraient de juger de l’intérêt de cette démarche éducative. Repenser la démarche éducative non pas de manière spécifique à une maladie mais de manière transversale pourrait permettre de développer des compétences génériques chez les médecins généralistes, qui assurent le suivi au long cours des de patients poly- pathologiques et multi-morbides.

 


 

 

cliquez pour télécharger

GG-2014-11-04-a-16.29.46.jpg


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :