Publié par Formation Médicale Continue

DPC : Trop, c'est trop.  logo_college.jpg.png


          Depuis la loi HPST, les organisations professionnelles et scientifiques du Collège de la Médecine Générale dénoncent unanimement une situation du DPC aujourd'hui quasi établie : un système sans pilote, une gestion technocratique, un pillage par l'Etat des honoraires différés qui finançaient la FPC, la stratégie de vouloir le même régime de formation pour toutes les professions de santé. Tout a été dit et depuis longtemps et conduit à s'interroger sur des choix qui allient absence de stratégie politique, incohérences, voire stupidités. 


         Nous voilà maintenant au pied du mur : des décisions autoritaires, sans concertation, la mise en avant de prétextes économiques, la limitation à un forfait par an par médecin sur des thèmes imposés dans le strict cadre de la future loi Stratégie Nationale de Santé. 


         On est loin des huit jours par médecin de la FPC, on est loin de la recommandation européenne de 40 heures minimales de formation par an professionnelle. C'est ignorer les besoins des professionnels, c'est mépriser les besoins de santé de la population. 


          On est dans une logique comptable où l'Etat ne peut mettre dans la formation de ses médecins la moitié de ce que lui coûte le surcoût lié à l'usage de Lucentis versus l'Avastin!..

 


Deux ans pour tenter de faire fonctionner un système, deux heures pour choisir de le faire  disparaître

 

          Les syndicats représentatifs ont déjà dénoncé ce coup de force dans un communiqué commun.


          Les médecins et les organismes de formation ne doivent pas se décourager : la formation est un sujet trop important pour le laisser aux seuls technocrates de l'OGDPC.


          Nous devons continuer à nous battre avec détermination pour faire reconnaître nos droits légitimes à une formation indépendante tant des industries de la santé que de la maîtrise comptable des Caisses d'Assurance-Maladie.


 

En signant cette pétition, exigez avec nous :  images-copie-12.jpeg


1. L'ouverture immédiate de négociations sous forme d'un Grenelle du développement professionnel continu, 



2. Une gouvernance paritaire Etat/Représentants des médecins,



3. Un financement pérenne au niveau des standards européens,



4. Une définition paritaire des thèmes, des méthodes et des besoins.

 


 

 

 

 Signez la pétition

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :