Publié par http://www.cotes-darmor.pref.gouv.fr/

 LES  COMMUNIQUES DE PRESSE

  Permance des soins, bilan au 14 novembre 2005

 Mise à jour le : 16/11/2005
 Permanence des soins, point de la situation.


A la suite d'une réunion de travail organisée le 7 novembre 2005 à l'initiative de la Préfecture, de la DDASS et de l'Ordre départemental des médecins, des propositions d'aménagement de l’organisation actuelle de la permanence des soins ont été présentées aux médecins libéraux. Elles se traduisaient par :

- le maintien du dispositif actuellement en place pour la période de 20 H à minuit ; à savoir :
- une consultation assurée dans les maisons médicales de garde,
- un effecteur pour assurer les visites à domicile de permanence dans chacun des secteurs

- la conservation, en tout temps et en tous lieux, d’une garde administrative pour faire face aux demandes d'hospitalisation d'office et de certificats de décès,

- l’adaptation, à certaines périodes et dans les secteurs où l'activité est la moins importante, des astreintes de nuit pour la période de 0 h à 8 h du matin,

- La consultation préalable de l'ensemble des médecins de chaque secteur avant de décider de l'organisation la mieux adaptée à chacun d'entre eux,


Ces propositions qui répondaient aux préoccupations des médecins tout en garantissant la qualité du service de santé n'ont pas été acceptées par la majorité des médecins costarmoricains. Ils ont toutefois réaffirmé leur engagement à assurer la permanence des soins de ville jusqu'à minuit sur tout le département.

Des dysfonctionnements ont néanmoins été constatés sur la première partie de nuit dans certains secteurs de garde lors du week-end du 12 au 13 novembre 2005.
Le préfet a donc demandé au Conseil départemental de l'ordre des médecins de faire respecter les engagements pris par les médecins libéraux.

Pour ce qui concerne la seconde partie de nuit, le Préfet confirme sa volonté d'appliquer les textes en vigueur dans le souci de garantir à la population costarmoricaine la continuité de l'accès aux soins ambulatoires.
Afin d'éviter tout risque pour la population, le Préfet a donc demandé au Conseil départemental de l'ordre des médecins de compléter les tableaux de garde des médecins libéraux en tenant compte de l'offre de soins disponible ainsi que le code de la santé publique lui en fait obligation (article R733).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :