Publié par Responsable éditorial

 

 

ce que dit l'ORDRE                   

"Accès aux soins : recommandations du Cnom     29/05/2012
Le Docteur Michel Legmann présente les recommandations du séminaire ordinal annuel qui s’est tenu du 10 au 13 mai sur le thème de l’accès aux soins, thème présenté comme priorité du Cnom dans sa feuille de route de janvier.

télecharger le document  :   lien


GG-2012-05-30-a-21.23.13.jpg

 

........ce qu'en pensent les jeunes qui ne sont pas installés.... encore

 


"L’ANEMF (Association Nationale des Etudiants en Médecine de France), l’ISNAR-IMG (Inter Syndicale Nationale Autonome représentative des Internes de Médecine générale) et ReAGJIR (Regroupement Autonome des Généralistes, Jeunes Installés et Remplaçants) restent sous le coup de l'incompréhension à la suite des propositions faites par le Docteur Legmann, Président du C.N.O.M. (Conseil National de l’Ordre des Médecins).


L’Ordre aurait-il trouvé le moyen de tuer la médecine ambulatoire et de décourager les vocations ?
Nous sommes consternés par la teneur des “recommandations” avancées. Le CNOM présente des propositions en contradiction avec ses missions ordinales[1]. Ces propositions ont été faites sans consulter les principaux concernés et les jeunes n’assumeront pas seuls les erreurs de gestion de l’offre de soin de leurs aînés !


L’instauration d’une période d'exercice de "5 ans dans sa région de formation de 3ème cycle" est le premier pas vers un processus coercitif inacceptable. Ceci est d’autant plus surprenant que le CNOM déclarait le 5 janvier dernier à propos des mesures coercitives avancées par Monsieur Vigier qu’elles mettraient « un terme définitif à l’installation libérale de jeunes médecins ».


La France n’est pas le seul pays à se heurter à la problématique de la démographie médicale. D’autres ont essayé la mise en place de mesures coercitives et en sont revenus. Comme le souligne l’IRDES[2], « les politiques ne s’inscrivent que rarement dans une politique d’aménagement du territoire favorisant la rétention des professionnels de santé ».


La réponse aux problématiques de démographie médicale doit être globale, intergénérationnelle et concertée. Le but doit être de lever les obstacles à l’exercice en ambulatoire, et non d’en rajouter.


Nous attendons avec impatience de Monsieur François Hollande et de Madame Marisol Touraine une réaction forte en réaffirmant leur promesse de campagne.


Vigilants à l’issue des résultats des législatives, les étudiants en médecine, les internes de médecine générale et les jeunes médecins généralistes mettront en œuvre toutes les dispositions nécessaires pour garantir aux futurs médecins un exercice choisi, responsable et de qualité.

Monsieur François Hollande a annoncé une grande consultation nationale réaffirmant son envie de réinstaurer le dialogue social. Porteurs de nombreuses propositions, nous répondons à son appel et demandons un rendez-vous croisé le plus rapidement possible.


Pour l’ANEMF, Pierre HAMANN, Président.
Pour l’ISNAR-IMG, Charline BOISSY, Présidente.
Pour ReAGJIR, Lucas BEURTON, Vice Président.
 Contacts presse :
ANEMF : Pierre HAMANN, Président - 06 50 38 64 94 - president@anemf.org
ISNAR-IMG : Charline BOISSY, Présidente - 06 73 07 53 01 - president@isnar-img.com
ReAGJIR : Lucas BEURTON - 06 63 46 08 89 - contact@reagjir.com

 


report de l'article : "L’Ordre aurait-il trouvé le moyen de tuer la médecine ambulatoire et de décourager les vocations ?"

 

NDLR :  avec moins de 10% d'installation en libéral  .......les "jeunes" doivent prouver leur vocation

GG-2012-05-30-a-21.26.45-copie-1.jpg

 

 

report de l'article "erreurs de gestion de l’offre de soin de leurs aînés !"

NDLR :  merçi pour eux

 



 

 

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :