NDLR: tout scénario ayant  ou ayant  eu  une resemblance avec celui-çi n'est  pas fortuit .......
Image-1-copie-18.png


Pay for Performance –

    Un article de recherche paru en juillet 2007 dans le New England Journal (1) tire les conclusions de l’introduction d’avantages financiers dans le système de santé britannique pour les médecins qui atteignent certains objectifs médicaux.
    Comment l’idée de lier la rémunération des médecins à leurs performances  (« Pay for Performance » ou « P4P ») s’est-elle développée ?

    Dès le milieu des années 1980, en Grande-Bretagne, le Gouvernement a proposé aux médecins des incitations financières pour promouvoir des soins de haute qualité (« Good practice allowance »).
    La réponse de la profession à cette proposition a été un « No ! » unanime et indigné. Les raisons de ce refus ? La difficulté à mesurer la qualité, le protectionnisme de la profession (accepter de telles incitations revenait à admettre l’existence de zones dans lesquelles la qualité était moindre) et la méconnaissance des variations des pratiques médicales dans le pays.
   
    Pourtant, en 1990, des incitations financières ont été introduites dans les contrats qui lient les médecins au National Health Service (NHS) et ont été versées aux praticiens les plus performants en matière de vaccination et de réalisation de frottis cervicaux vaginaux.
    Bien qu’impopulaires, ces mesures se sont révélées être très positives.

    Partout dans le pays, on a assisté à une augmentation de la fréquence avec laquelle ces actes ont été réalisés et la profession s’est habituée aux incitations financières. Le développement de l’Evidence Based Medicine (EBM) peut expliquer l’évolution des mentalités.
    De plus, le nombre de recommandations de bonne pratique s’est multiplié et beaucoup de travaux venant démontrer qu’il est possible de définir et de mesurer des soins de grande qualité ont été publiés.

    En avril 2004, un plan de grande ampleur, intitulé « Quality and Outcomes Framework », négocié par la profession et le NHS, s’est mis en place. Ce plan lie une partie de la rémunération des médecins généralistes à la réalisation d’un certain nombre d’objectifs mesurés par des indicateurs. Pour chaque indicateur atteint, le médecin reçoit un certain nombre de points (1 000 points maximum) directement convertibles en livres sterling.

Dans le prochain numéro d’EPP infos, nous verrons comment le P4P a été introduit aux USA.
 
 

EPP infos n° 20 - Références, décembre  2007 -article in extenso
La lettre des Chargés de missions régionaux pour l'évaluation (CMRE) et des professionnels de santé
> Jean Brami  - Service évaluation des pratiques -HAS


(1) Roland M. et al. Quality of primary Care in England with the Introduction of Pay for Performance. N. Engl. J. Med 357;2,181-190.
(2) Report from the British Medical Association – BMJ 1986; 293: 1384-6.
(3) Roland M. Linking Physicians’to the Quality of Care – A major Experiment in the United Kingdom. N. Engl. J. Med. 351;14,1448-1454.

 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :