Publié par Responsable éditorial

Référentiel de bonnes pratiques à l'usage des médecins qui sont amenés à demander ou à réaliser des examens d'imagerie médicale
Transposition de la directive européenne 97/43 Euratom
Edité par la Société Française de Radiologie et la Société Française de Médecine Nucléaire sous l'égide de la Haute Autorité de Santé et de l'Autorité de sûreté nucléaire

Limiter l'exposition des patients aux rayonnements ionisantsGG-2013-02-23-a-15.04.51.jpg
Améliorer la qualité des soins
Promouvoir l'interdisciplinarité
Maitriser les coûts

 

 


GG-2013-02-23-a-14.59.23.jpg

 

 LIEN

 


Rappel des grades des recommandations

Le grade de la recommandation est indiqué par la lettre A, B, C ou AE. Ce classement s'appuie sur l'analyse des publications internationales selon une gradation scientifique (cf tableau de correspondance entre niveau de preuve et gradation ci-dessous).

- Grade A : Preuve scientifique établie
Fondée sur des études de fort niveau de preuve (niveau de preuve 1) : essais comparatifs randomisés de forte puissance et sans biais majeur ou méta-analyse d'essais comparatifs randomisés, analyse de décision basée sur des études bien menées.

- Grade B : Présomption scientifique
Fondée sur une présomption scientifique fournie par des études de niveau intermédiaire de preuve (niveau de preuve 2), comme des essais comparatifs randomisés de faible puissance, des études comparatives non randomisées bien menées, des études de cohorte.

- Grade C : Faible niveau de preuve
Fondée sur des études de moindre niveau de preuve, comme des études cas-témoins (niveau de preuve 3), des études rétrospectives, des séries de cas, des études comparatives comportant des biais importants (niveau de preuve 4).

- AE : Accord d'experts
En l'absence d'études, les recommandations sont fondées sur un accord entre experts du groupe de travail, après consultation du groupe de lecture. L'absence de gradation ne signifie pas que les recommandations ne sont pas pertinentes et utiles. Elle doit, en revanche, inciter à engager des études complémentaires.