Publié par CMSB

copieecran-2010-05-13-a-20.12.34.jpg

Cliquez sur l'image                                  

Lien copieecran-2010-05-17-a-21.36.22.jpg

 

  feed://www.medistorypouripad.com/Blog_MediStory/MediStory_pour_iPad/rss.xml

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous l’avez lu le 31 mai, nous avions un glossaire, une bonne gestuelle pour l’exploiter mais l’édition d’une formule était à la peine, comparable à la reconstitution d’un saucisson. À la lumière de nos avancées sur leLogo_Prokov_2coul.png traitement de texte, le glossaire méritait mieux. Nous avons remis l’ouvrage sur le métier pour rendre l’édition d’une formule plus naturelle et bénéficier d’un texte plus riche. Une rédaction d’un seul jet en réservant les emplacements à compléter, en insérant directement les reports, en tapant les textes optionnels. Puis une phase de «décoration» en agissant sur la police de caractères, le style, la mise en page des paragraphes, en sélectionnant les mots-clé, en masquant les mots confidentiels, en balayant les textes optionnels. Versions masculine et féminine sont juxtaposées pour s’apprécier du même regard.

Ouf, c’est fait ! Le texte est bien abouti, le document annexe ficelé.

L’ouverture de dossiers s’est également sophistiquée. Dans MédiStory pour Mac, il y a des espaces différents pour ouvrir un dossier par son nom ou par la carte Vitale, sans parler de file d’attente. Dans MédiStory pour iPad, ces méthodes se regroupent. La lecture d’une carte Vitale, par exemple, déclenche la recherche des dossiers de tous les bénéficiaires pour faciliter leur ouverture, leur mise à jour ou leur création. Sans intervention. Limiter vos gestes est notre obsession car, à trop frotter l’écran, votre doigt deviendrait calleux et perdrait sa capacité d’interaction avec iPad.

Récapitulons. Après bientôt 6 mois de développement, nous avons une base de données, une organisation de dossier, des dossiers de correspondants liés au carnet d’adresses, des dossiers de patients avec identité et rubriques, antécédents, une navigation dans les rencontres et un premier document de texte, des dictionnaires de codage, un glossaire sophistiqué… Le tout avec des performances agréables.
Yapluka produire les autres documents : image, biométrie, ordonnance, courrier, etc.
Mais auparavant, quelques semaines de vacances et nous revenons bien vite.

 

 

 

Synchronisation, parlons-enLogo_Prokov_2coul.png

 

On nous presse de questions pratiques sur la transmission de dossiers entre MédiStory pour Mac et pour iPad. Rappelez-vous l’Airbus A380 : ce n’est qu’au moment de l’assembler que les routes ont été tracées entre Hambourg et Toulouse.
En ce moment, nous ne connaissons pas encore le gabarit des données qui seront échangées et n’avons pas exploré toutes les voies d’échange. Quatre nous semblent exister :
1 - La transmission directe entre les applications par le réseau. Le protocole d’échange est à définir de part et d’autre et le temps de développement conséquent. Gros travail en perspective, ingrat car Apple le simplifiera certainement dans l’avenir.
2 - Il est envisageable de faire un transfert par FTP entre l’iPad et un serveur. Nous l’avons expérimenté avec Tabulo. Le paramétrage est barbare et la vitesse du réseau WiFi limite les performances d’échange, toujours plus rapide au travers d’un câble.  
3 - La synchronisation, telle qu’Apple la pratique pour son carnet d’adresses ou son agenda. Elle est automatique à la connexion d’iPad avec le Mac. Cette piste ne semble pas ouverte aux développeurs.
4 - Les applications iWork, Pages, Numbers et Keynote, inaugurent un nouveau principe, l’importation. Sur Mac, un onglet d’iTunes permet d’associer un ou plusieurs fichiers à une application de l’iPad. Copiés sur iPad par iTunes, ils sont ensuite importés par l’application concernée. Cette piste est intéressante et nous savons faire apparaître la jolie icône de MédiStory dans la liste des applications. Les performances devront être analysées et ce pourrait être la technique retenue.
Gardez patience. D’ici la fin du projet les choses peuvent encore changer et la conférence des développeurs nous aidera à choisir et approfondir les bonnes solutions.

 

 

Changement en vue pour le glossaireLogo_Prokov_2coul.png

 

Comme nous l’écrivions la semaine dernière, l’éditeur de texte d’iPad est encore sommaire. Aujourd’hui, ce sont l’encapsulation d’image et la sélection par programmation qui nous font cruellement défaut car le glossaire de MédiStory Mac s’en sert pour conserver points d’arrêts et reports ainsi que pour sauter d’un point d’arrêt à l’autre. Quant à l’iPad, son clavier ne dispose même pas de la touche F5.
Imaginez-vous MédiStory sans glossaire ? Nous non plus. Donc, nous avons revu son fonctionnement pour iPad.
À bien y réfléchir, on attend du glossaire qu’il insère des formules composées de bribes de texte : du texte prédéfini invariable, du texte qui s’accorde en genre avec le patient ou encore une information particulière tirée du dossier. On espère aussi qu’il permette de compléter manuellement les endroits stratégiques de la formule.

 

 

 


 

 

Dossier et traitement de texteLogo_Prokov_2coul.png
 
Dans MédiStory pour Mac, depuis fort longtemps, l’éditeur de texte est proche d’un traitement de texte. Il s’utilise un peu partout dans les dossiers. Au départ, il s’agissait pour nous de répondre à une demande marquée de nos utilisateurs spécialistes. Jusqu’à Mac OS X, nous avons intégré un éditeur de texte sous licence puis le système nous a offert ce que vous connaissez.


De ce point de vue, iPhone et iPad sont beaucoup plus rudimentaires. Pour un texte donné, tout doit être dans la même police, la même taille, le même style, la même couleur. Ne vous attendez pas à y glisser une image ou un simple point d’arrêt.


Vous allez répondre qu’Apple a bien réussi à réaliser Pages sur iPad. Gageons ensemble que l’éditeur de texte proposé aux développeurs s’enrichira au fil des mises à jour.


Ce vœu étant formulé, est-il bien nécessaire aujourd’hui de disposer d’un traitement de texte ? Le courrier électronique supplante peu à peu le courrier papier. Moins formel, il nous a habitués à sa présentation minimaliste. Un esprit malthusien pourrait déplorer la disparition des enluminures, de la mise en page, des formules de politesse, voire du détachement et de la courtoisie. Mais je m’égare...
À en juger par l’énergie consacrée au DMP ou à la messagerie médicale, le dossier de santé  a de plus en plus vocation à être échangé ou publié par voie électronique. Alors, faut-il encore dépenser plus pour présenter mieux ?   

 


DéveloppementLogo_Prokov_2coul.png
iPad nous donne une formidable occasion de revisiter notre MédiStory. Illustrons-le par les correspondants.
À l'époque du développement de MédiStory 3, il existait un discret carnet d'adresses sur le Mac. Il n'était alors pas facile de l'interroger depuis un autre logiciel et, surtout, il ne fonctionnait pas en réseau. Lui ajouter des rubriques semblait impossible et nous manquait dans la perspective des messageries sécurisées. Ainsi s'imposa la décision de créer et maintenir notre propre répertoire de correspondants pour autoriser le travail en groupe, faciliter l'envoi et l'archivage de messages et courriers. Ce que nous fîmes sans pouvoir tisser de liaison avec le carnet d'adresses.

Depuis, l'application Contacts est centrale dans iPhone ou iPad, ouvre ses données aux autres applications, offre même de puiser dans un annuaire internet comme celui de la CPS. Si des raisons subsistent pour que entretenions toujours un répertoire des correspondants, il s'impose maintenant à nous de faciliter les échanges et la synchronisation avec le carnet d'adresses. Voilà pourquoi, dans MédiStory pour iPad, un pictogramme donne accès aux contacts, propose la copie dans un sens comme dans l'autre, signale une différence de coordonnées entre les deux répertoires. Et comme il nous faut accueillir ce qui vient du carnet d'adresses, en prime vous bénéficierez de la photo et de la multiplicité des adresses. Commencez à constituer votre trombinoscope !
Capture-decran-2010-05-14-a-15.44.083d.jpg 
Correspondants et carnet d’adresses
lundi 17 mai 2010


  Santé : MédiStory est en développement pour iPad
par Florian Innocente le 11.05.2010 à 09:15
MédiStory est en train d'être transformé en une application iPad.

Ce logiciel pour les médecins, dentistes et professionnels de la santé en général leur permet de gérer les dossiers de leurs patients (ordonnances, compte rendu de consultation, gestion de la carte vitale, rédaction de courriers, etc). Son éditeur, Prokov Editions, travaille actuellement sur une adaptation pour l'iPad et tient une petite chronique de son développement sur un blog.

Pas beaucoup de captures d'écran, l'éditeur veut ménager la surprise et surtout le logiciel n'est pas encore finalisé. Mais on lira quelques considérations sur des changements d'interface à venir (dues aux spécificités de l'iPad qui ne connaît guère les menus ou les palettes) ou sur l'utilisation d'un moteur de base de données maison, plutôt qu'un recours à ceux de 4D, FileMaker et autres solutions tierces.

Le PDG de Prokov Editions, que nous avons contacté, se dit littéralement emballé par l'iPad, dont il juge l'arrivée aussi importante que celle du premier Mac. Mais il ne souhaite pas s'engager sur une date de sortie du logiciel tant qu'il n'est pas proche de sa version finale. Cependant, signe de l'intérêt qu'il porte à cette nouvelle version, à l'heure où les pré-commandes d'iPad ont commencé, il entend alimenter la curiosité des utilisateurs de MédiStory Mac par l'envoi d'un mailing en forme de teasing.

 


Réunions Régionales du Club MédiStory Breizh   

clique sur l'image logo-cmsb-24_10.jpg

Le Club MédiStory Bretagne

" des médecins au service des médecins et de la médecine "

Ce site n'accepte pas et ne reçoit pas de fonds publicitaires.
A chaque séminaire ,les organisateurs -animateurs -experts s'engagent à signer la déclaration de non-conflit d'intêrets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :