Publié par Responsable éditorial

 

  Capture-d-ecran-2013-05-29-a-14.17.24.jpg

Vaccination contre le HPV : l’expérience australienne


Télécharger l'article :
A. Hammad et al. Genital warts in Young Australians five years into national human papillomavirus vaccination programme national surveillance data. BMJ 2013 ; 346 :2032.


En Australie, une vaccination gratuite contre le HPV est proposée à toutes les jeunes filles âgées de 12 à 13 ans.

Un rattrapage a été instauré entre 2007 et 2009 pour les 13 - 26 ans.

Le vaccin quadrivalent a été utilisé pour cette campagne de vaccination (vaccin actif sur les virus oncogènes HPV 16 et 18, ainsi que sur les virus HPV 6 et 11 responsables de verrues génitales).

En 2010, le taux de couverture vaccinal (une seule dose de vaccin) variait de 83% chez les filles de 12-13 ans à 52% chez les 20-26 ans.

images-copie-4.jpeg

Méthodes.

Les chercheurs ont mis en place un système de surveillance des verrues génitales dans des centres spécialisés de MST.

Les proportions de consultations pour verrue génitale avant (2004-2007) et après (2007-20001) la mise en place du programme de vaccination ont été comparées.


Résultats.  

Une forte baisse de l’incidence des verrues génitales a été observée durant la période d’étude surtout chez les femmes de moins de 21 ans où la proportion de patientes présentant ces lésions cutanées est passé de 11,5% en 2007 à 0,85% en 2011 (p<0,001).

Une baisse significative, toutefois moins importante, a également été constatée parmi les femmes de 21 et 30 ans et chez les hommes hétérosexuels de moins de 30 ans.

L’incidence n’avait en revanche pas diminuée chez les femmes et les hommes de plus de 30 ans.


Conclusion.  

Ainsi, 5 ans après l’instauration de la campagne de vaccination contre le HPV et l’obtention d’une couverture vaccinale élevée, un net déclin des verrues génitales était observé non seulement chez les femmes vaccinées, mais aussi chez les hommes hétérosexuels, pourtant non vaccinés.

La stratégie de vaccination australienne a donc manifestement permis d’instaurer une immunité de groupe.

En 2013, les autorités de santé australiennes ont décidé d’instaurer un programme de vaccination des garçons âgés de 12 – 13 ans (avec un programme de rattrapage pour les 14 - 15 ans).