Publié par Preuves & Pratiques

P&P.


 

Testostéronémie et périménopause.

Étude américaine incluant 3.302 femmes multiethniques, âgées de 42-52 ans :


Des niveaux couramment élevés et une augmentation de la testostérone

sont susceptibles d'accroître le risque de symptômes dépressifs au cours des phases transitionnelles de la ménopause,


alors que les niveaux et modifications de l'oestradiol et de la FSH n'auraient pas cet effet.

Bromberger & Coll., Archives of General Psychiatry, juin 2010 ; 67 : 598-607.

 En savoir plus...


Reproductive hormones and depressive symptoms.

American study including 3302 multiethnic women aged 42 to 52 years: Higher testosterone levels may contribute to higher depressive symptoms during the menopausal transition, whereas levels of oestradiol and of FSH would not cause such effects.

Bromberger & Coll., Archives of General Psychiatry, juin 2010 ; 67 : 598-607.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :