Publié par Formation Médicale Continue

Tenue du dossier médical en médecine générale : évaluation des logiciels métiers

"Résumé

La tenue d’un dossier médical est une composante essentielle et obligatoire de la pratique de la médecine générale, formulée dans le Code de déontologie et faisant l’objet de programmes d’amélioration de la qualité. Il existe des recommandations sur la tenue du dossier médical mais pas de cahier des charges des logiciels métier. A l’exception de la prescription du médicament, aucune évaluation des logiciels métier n’a été menée sur les fonctionnalités liées aux autres éléments de la consultation en médecine générale.

Une étude1 menée par les départements de médecine générale de l’Université de Nice Sophia-Antipolis et de Lyon I, publiée en janvier 2014, a évalué les 15 logiciels métier les plus utilisés par les médecins généralistes français, en tenant compte des spécificités de l’exercice de la médecine générale et des standards techniques recommandés au niveau européen. Une évaluation multi-critères a été menée sur les quinze logiciels métier les plus commercialisés auprès des généralistes français. Cette étude mesurait la capacité des logiciels à générer un dossier médical informatisé fidèle aux caractéristiques de la médecine générale, aux recommandations de la HAS et aux standards techniques européens. L’évaluation des logiciels en cabinet à l’aide de scénarii permettait de déterminer le niveau de structuration et de standardisation du dossier informatisé. images-copie-2.jpeg

Le score médian global était de 32 points sur 64. Le score moyen était de 12 points sur 22 pour les caractéristiques du patient, de 16 points sur 32 pour l'ensemble de données de consultation, et de 4 points sur 10 pour les fonctionnalités d’échange de données. Le nombre d'utilisateurs du logiciel n’était pas en lien avec le score global élevé. La création de la liste de problèmes de santé manquait pour un tiers d’entre eux et un seul permettait de gérer un épisode de soins.

Commentaire

Le taux d’informatisation en France est de 77%. Pourtant il semble utile de labelliser les autres fonctionnalités que la prescription médicamenteuse afin d’offrir le meilleur usage du logiciel métier au praticien, à l’instar du « meaningfull use » aux États-Unis.

Initiatives & Développement de Pratiques Collaboratives – n°80 – avril 2014 

Dr David Darmon – Département d'enseignement de recherche en médecine générale UFR médecine, Université de Nice-Sophie Antipolis

1 Darmon D et al. Which functionalities are available in the electronic health record systems used by French general practitioners? An assessment study of 15 systems. Int J Med Inform 2013;83(1):37-46"

 

source:HAS

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1734865/fr/tenue-du-dossier-medical-en-medecine-generale-evaluation-des-logiciels-metiers