Publié par Formation Médicale Continue

 

Saint-Malo. Agression dans un cabinet médical
 
"Ce lundi 26 janvier, un patient s’est énervé contre un médecin à Saint-Malo. Il a violemment menacé avec un couteau la secrétaire et le généraliste.

Persécuté
Ce lundi midi, un habitant de Dinan entre dans un cabinet médical du centre de Saint-Malo. Le médecin, qui le voit pour la première fois, le fait entrer dans son bureau. Le patient se dit persécuté et exige des médicaments.
Le docteur essaie d’engager le dialogue mais le trentenaire s’agite de plus en plus. Il s’énerve, sort de la salle d’auscultation et fonce sur la secrétaire. Il lui met un couteau sous la gorge. Le médecin s’interpose, la Malouine arrive à se libérer. L’agresseur tente de donner plusieurs coups de couteau au généraliste.
Du secours
Les victimes, qui ne sont pas blessées, arrivent à prendre la fuite et à sortir du cabinet. À cette heure, la salle d’attente est vide et les autres médecins sont partis déjeuner. « Je me suis précipité chez mon voisin le buraliste pour appeler les secours », témoigne le médecin qui souhaite rester anonyme.

Les policiers arrivent en force. Ils récupèrent le patient, resté dans le cabinet. L’homme a été hospitalisé d’office pour d’importants troubles de la personnalité. Il était sorti de la maison d’arrêt de Saint-Malo il y a quelques semaines. Il devrait être placé en garde à vue dès que son état médical le permettra.

« On continue de travailler mais ça secoue » confie le généraliste. « Quand je travaillais aux urgences, c’était quotidien mais ils n’avaient pas d’arme sur eux puisqu’ils étaient déshabillés. Mais en tant que médecin de ville, on est de plus en plus souvent victimes de ce type d’agression, ça fait peur. »"


SOURCE

Faits diverslogo_ouestfrancefr.png

lundi 25 février 2013

 




L'observatoire pour la sécurité des médecins  Capture-d-ecran-2013-02-27-a-12.01.57.jpg

 

Mise à jour février 2013

Création de l'observatoire, pourquoi ?
pour répondre aux questions des médecins qui souffrent d’un sentiment d’insécurité
pour faciliter leurs démarches lorsqu’ils ont été agressés
pour prévenir ces agressions
pour  assurer un suivi de l'insécurité à laquelle sont exposés les médecins dans leur exercice professionnel
 

Mise à disposition d'une fiche de signalement
La "  fiche de signalement " permet aux médecins victimes d'agression de transmettre l'information à leur conseil départemental :
pour que le médecin agressé reçoive, s'il le souhaite, le soutien de l'institution ordinale
pour permettre au Conseil de l'Ordre de connaître plus précisément la nature des événements au niveau local, d'analyser les problèmes rencontrés par les praticiens et d'étudier les réponses possibles
 

Guide pratique pour la sécurité des professionnels de santé :  VOIR


Protocole  Santé-Sécurité-Justice-Ordres - voir le  communiqué de presse du 10 mai 2011

Etat de la déclinaison territoriale du Protocole National SSJO au 13 02 2013
43 départements (63,2 %) ont un protocole national décliné (22) ou sur le point de l’être (3) ou un équivalent (18 : procédure départementale validée et référents sécurité dédiés identifiés)
Voir l'intégralité du document
 
Suites à donner à une agression

le dépôt systématique d’une plainte, même en cas d’agression verbale et d’atteinte aux biens : les insultes et menaces aux professionnels de santé constituent un délit pénal
le dépôt d’une main courante est en général inutile (sauf sur le plan assurantiel en cas d’atteinte aux biens) 
le Conseil départemental peut s’associer à la plainte et se porter partie civile, voire même se substituer au confrère en cas de crainte de représailles sur ce dernier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :