Publié par Responsable éditorial

 

Capture-d-ecran-2013-06-11-a-10.35.21-copie-1.jpg


Le calendrier vaccinal 2013 [1] allonge les intervalles des rappels de vaccins diphtérie-tétanos-poliomyélite (dTPolio) chez l’adulte : ceux-ci sont désormais de vingt ans entre 25 et 65 ans. Un intervalle de dix ans est maintenu au-delà de cet âge. Dans le cadre du recalage des adultes sur le nouveau calendrier un intervalle maximal de vingt-cinq ans est toléré pour les adultes âgés de 25 à 65 ans et de quinze ans au-delà de cet âge. Dans les deux cas, un intervalle d’au moins cinq ans est requis entre deux vaccins de rappel.


Par ailleurs, la prévention du tétanos dans le cadre de la prise en charge d’une plaie potentiellement tétanigène fait l’objet jusqu’à ce jour de recommandations inscrites dans le Guide des vaccinations [2] dans un tableau figurant en annexe.
Les délais considérés pour l’administration d’une dose de rappel de vaccin tétanique sont de dix ans pour une plaie mineure propre et de cinq ans pour une plaie majeure propre ou tétanigène. Dans ce dernier cas, l’administration d’immunoglobuline tétanique humaine est recommandée si le dernier rappel remonte à plus de dix ans.
Ce tableau apparaît également dans le Résumé des caractéristiques du produit (RCP) du vaccin Tétanique Pasteur [3].
Dans une note de cadrage, la Haute Autorité de santé (HAS) a procédé à une analyse des données concernant les tests de détection rapide des anticorps antitétaniques et annoncé la publication d’un rapport relatif à la place de ces tests dans la prise en charge des plaies potentiellement tétanigènes dans un contexte d’urgence [4].
Enfin, les données épidémiologiques concernant le tétanos en France montent que les cas résiduels affectent le plus souvent des personnes âgées non à jour de leurs vaccinations (moyenne d’âge 78 ans).


Le Haut Conseil de la santé publique considère que les données relatives aux durées de protection conférées par les vaccins tétaniques autorisent une modification des recommandations relatives à la prévention du tétanos dans le cadre de la prise en charge des plaies. Devant une plaie, l’administration immédiate d’une dose d’anatoxine tétanique est recommandée lorsque la personne n’est pas à jour de ses vaccinations selon le calendrier vaccinal en cours 1. Si en outre, la plaie est majeure 2 ou susceptible d’avoir été contaminée par des germes d’origine tellurique, l’administration d’une dose d’immunoglobulines tétaniques complètera cette prévention.


1 Personnes âgées de moins de 65 ans ayant reçu une dose de vaccin contenant une valence tétanique depuis moins de vingt ans. Personnes âgées de plus de 65 ans et plus ayant reçu une dose de vaccin contenant une valence tétanique depuis moins de dix ans.
2 Plaie majeure : plaie étendue, pénétrante, avec corps étranger ou traitée tardivement.

 

Outre la prévention immédiate du tétanos, l’administration d’anatoxine tétanique doit s’inscrire dans une optique de mise à jour du statut vaccinal de la personne concernée. Ainsi, l’utilisation d’un vaccin trivalent (dTPolio) voire tétravalent (dTcaPolio) devrait être préférée au vaccin tétanique monovalent. La personne vaccinée devra être informée de la nécessité éventuelle de compléter la mise à jour de ses vaccinations et de la date de son prochain rappel, en application des recommandations du calendrier vaccinal 2013.

 

 

Capture-d-ecran-2013-06-11-a-10.33.03.jpg

 

 


 

24 mai 2013

source

http://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecharger?NomFichier=hcspa20130524_rappelvaccinationantitetanique.pdf