Publié par Responsable éditorial


"...Pylera® Une nouvelle thérapie bismuthée sans clarithromycine permet d'atteindre un fort taux d'éradication de la bactérie Helicobacter pylori dans la maladie ulcéreuse gastro-duodénale [1].


Disponible sous le nom commercial de Pylera® (Aptalis), cette association  Unknown-copie-3.jpeg

-sous-citrate de bismuth potassique (140 mg), de

-chlorhydrate de tétracycline (125 mg)

-métronidazole (125 mg)

 

a obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) en France le 16 janvier 2012.


Elle est indiquée, en association à l'oméprazole,


 

INDICATIONS

dans l'éradication de Helicobacter pylori

et la prévention des récidives d'ulcères gastro-duodénaux chez les patients ayant un ulcère actif ou un antécédent d'ulcère associé à H. pylori.

          Alors que la trithérapie probabiliste (IPP + 2 antibiotiques) est désormais jugée insuffisamment efficace du fait de l'augmentation grandissante de la résistance à la clarithromycine et à la lévofloxacine, la nouvelle thérapie bismuthée devient un traitement de première ligne au même titre que la stratégie séquentielle ou à la trithérapie guidée (voir encadrés en fin de texte).


Un fort taux d'éradication d'H. pylori

Une récente étude multicentrique, randomisée, de phase III a mis en évidence des taux d'éradication d'H. pylori plus élevés avec Pylera® qu'avec la trithérapie à base de clarithromycine [2].

Menée chez 440 patients avec symptômes digestifs hauts avec ou sans ulcère gastro-duodénal et une infection par H. pylori documentée, l'étude a montré que l'administration de Pylera® + oméprazole pendant 10 jours permet d'obtenir un taux d'éradication bactérienne de 93,3 % (Population Per Protocol).

Avec la trithérapie probabiliste standard de comparaison (oméprazole 20 mg 2 fois/j + amoxicilline 1 g 2 fois/j + clarithromycine 500 mg 2 fois/j pendant 7 jours) le taux d'éradication n'est que de 69,6 %.

Dans les deux groupes, l'observance du traitement est bonne, supérieure à 95 %.

Autre bon point pour le Pylera® : les résultats indiquent que la thérapie bismuthée est efficace en cas de résistance de H. pylori au métronidazole ou à la clarithromycine. 

 


Les effets indésirables associés à Pylera®

Les effets indésirables associés à Pylera® ...... sont, pour les plus fréquents (> 1/10), la dysgueusie, les diarrhées, les nausées et les selles anormales (incluant les selles noires).

Moins fréquemment (>1/1 000, < 1/100), ont été rapportés des cas d'infection vaginale, d'anorexie, de diminution de l'appétit, de céphalées, de sensations vertigineuses, de somnolence, de vomissements, douleurs abdominales (incluant douleurs abdominales hautes), dyspepsie, constipation, sécheresse buccale, flatulences, élévation de l'alanine aminotransférase, élévation de l'aspartate aminotransférase , éruption cutanée (incluant éruption maculopapuleuse, rash prurigineux), chromaturie et états asthéniques.

Les selles noires et une décoloration de la langue peuvent survenir avec les composants bismuthés, en raison d'une transformation en sulfure de bismuth dans l'appareil digestif ; la stomatite a été attribuée aux sels de bismuth, mais a également été rapportée avec l'utilisation du métronidazole. La tétracycline peut conduire au développement de surinfections. Les candidoses (buccales et vaginales), peu fréquentes, sont probablement dues à la tétracycline. La somnolence, la dysgueusie, les céphalées et la chromaturie (coloration sombre des urines) sont probablement dues au métronidazole. 

 


Retour du bismuth : y a-t-il un danger ?

En France, le bismuth a fait l'objet d'un retrait du marché en 1975 en raison de sa toxicité neurologique et notamment d'un risque d'encéphalopathie. Le bismuth était alors utilisé pour traiter des troubles digestifs comme la colopathie fonctionnelle dans des posologies (5 à 20 g/jour) et des durées importantes (1 mois à 30 ans).

Pylera® contient une quantité de bismuth beaucoup plus faible (1 680 mg/jour), et est constitué d'un sel différent de ceux incriminés dans les encéphalopathies (sous-citrate de bismuth potassique versus sels insolubles). Enfin, il est prescrit sur une durée de traitement de seulement 10 jours.

Le laboratoire se veut donc rassurant mais a, tout de même, mis en place un plan de gestion des risques (PGR) visant à contrôler certains aspects liés à la sécurité d'emploi notamment la survenue d'encéphalopathies liées au bismuth (SAPHARY) [3].

 

 


Posologie et mode d'administration de Pylera®

Trois gélules sont à prendre à chaque prise, et 4 prises quotidiennes sont nécessaires :

après le petit-déjeuner,

après le déjeuner,

après le dîner et

au coucher (de préférence avec une collation),

soit un total de 12 gélules par jour sur une période de 10 jours.


Le traitement s'accompagne de la prise d'une gélule ou d'un comprimé d'oméprazole 20 mg 2 fois par jour, simultanément à la prise de Pylera® au petit-déjeuner et au dîner, au cours des 10 jours de traitement.

L'ensemble des gélules et comprimés doivent être avalés après un repas, et avec un grand verre d'eau (250 ml) en particulier au moment du coucher.


...........  LIRE L'ARTICLE EN ENTIER

 
L'étude de Malfertheiner et coll. a été financée par Axcan Pharma Inc.devenu Aptalis.
Un nouveau traitement bismuthé plus efficace pour éradiquer Helicobacter pylori
Auteur : Aude Lecrubier
17 avril 2013


 


 

Lire aussi article HAS


et Esculape


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :