Publié par Formation Médicale Continue

 

GG-2014-03-27-a-06.08.06.jpg

Le phi, Prostate Health Index, est un index fondé sur la mesure d'un nouveau marqueur sérique du cancer de la prostate, le [-2]proPSA.
Le [-2]proPSA est une isoforme du PSA, presqu'exclusivement exprimée par les cellules de cancer de la prostate (contrairement au PSA total).

Son association avec le PSA total et le PSA libre dans le calcul du phi permet d'améliorer considérablement la spécificité de détection du cancer de la prostate, et par conséquent, de réduire significativement les indications de biopsies.

Le cancer de la prostate est suspecté en présence de signes cliniques, d’une anomalie du toucher rectal ou d’une élévation de la concentration sérique du PSA total.

Le diagnostic de certitude est anatomo- pathologique, sur prélèvements biopsiques échoguidés.


Le PSA total entre 0 et 4 ng/ml n’exclut pas un cancer de la prostate,

et entre 4 et 10 ng/ml, il ne permet pas de différencier les hypertrophies bénignes de la prostate des cancers.


L’index phi améliore la détection du cancer de la prostate et cible mieux les indications de biopsies : plus l’index phi est élevé et plus le risque d’avoir un cancer de la prostate est important.

L’index phi présente un intérêt particulier dans deux zones de valeurs différentes du PSA total :

les valeurs de PSA total < 4 ng/ml chez des patients avec un toucher rectal négatif : nous savons que des cancers peuvent être diagnostiqués dans cette situation.

L’index phi peut être le seul marqueur élevé, plusieurs mois avant le diagnostic de cancer prostatique.

les valeurs intermédiaires, retrouvées au cours de pathologies bénignes (hypertrophie bénigne de la prostate, prostatite) où le PSA total est « faussement positif » et conduit à un grand nombre de biopsies qui s’avèrent inutiles car négatives. Dans ces situations, l’index phi aide à la décision de réaliser ou non une biopsie prostatique.


L’index phi détecte les cancers potentiellement agressifs
Plusieurs études ont mis en évidence une corrélation significative entre phi et le score de Gleason.


Intérêt du phi par rapport au PCA3 ou en combinaison avec celui-ci

PCA3 est un marqueur génique plus spécifique du cancer de la prostate que le PSA car il n’est produit que par les cellules cancéreuses prostatiques et n’est pas influencé par le volume de la prostate.

Son indication première est l’aide à la décision de réaliser une deuxième biopsie chez les hommes ayant eu une première série de biopsies négatives, mais chez qui subsiste une suspicion de cancer.

L’intérêt du phi, de PCA3 et de leur combinaison fait actuellement l’objet de nombreuses études.

Certaines suggèrent des performances meilleures du phi pour décider d’une 1ère biopsie, et du PCA3 pour les re-biopsies.

Il faudra être rigoureux dans l’exploitation des résultats de ces études, qui ont été obtenus dans des populations bien définies (clinique, 1ère biopsie ou re-biopsie, PSA total, antécédents familiaux...), et parfois en analyse multiparamétrique.

 


INDICATIONS DU DOSAGE

Chez les patients âgés de 50 ans et plus, ayant une concentration sérique de PSA total comprise entre 2 et 10 ng/ml (Standard Hybritech) et un toucher rectal non suspect :


*identification de manière non invasive des patients à forte probabilité de présenter une biopsie de  la prostate positive : le [-2]proPSA est plus performant que le PSA total et le phi améliore les performances du [-2]proPSA seul ;

*détection des cancers potentiellement agressifs (corrélation significative phi / Gleason) ;

*intérêt potentiel de l’index phi dans le suivi des patients.


TECHNIQUE DE DOSAGE

Chimiluminescence (calibration Hybritech®) sur Access® Beckman Coulter.


INTERPRETATION pour cette technique de dosage et pour un PSA total compris entre 2 et 10 ng/ml (Standard Hybritech)

Pour calculer l'index phi, [-2]proPSA, PSA libre et PSA total doivent être dosés avec la même technologie, ce qui n'autorise pas l'intégration d'un résultat transmis de PSA libre et PSA tota

GG-2014-03-27-a-06.07.16.jpg


PRELEVEMENT

Les conditions de prélèvement sont celles requises pour les dosages de PSA et PSA libre.

Le prélèvement doit donc être réalisé à distance de toute manipulation prostatique telle qu’un toucher rectal, un massage de la prostate, une échographie transrectale ou une biopsie de la prostate.

Prélever du sérum : 1 ml requis ; quantité minimale : 700 μL.
Le sérum doit être séparé du caillot dans les 3 heures suivant le prélèvement puis congelé.


CODE GROUPE : PRPSA  

COTATION : 95Hors Nomenclature  = NON REMBOURSE

source: http://www.biomnis.com/content/view/336/536/lang,fr/

 

CONTACT

Christine Hamberger - Laboratoire Biomnis Ivry-sur-Seine : 01 49 59 16 57 Biologiste responsable du secteur « marqueurs tumoraux ».

BIBLIOGRAPHIE

1. Mikolajczyk SD, et al. A Truncated precursor form of prostate-specific antigen is a more specific serum marker of prostate cancer. Cancer Res., 2001; 61: 6958–6963.

2. Sokoll LJ, SandaMG,Feng Z, et al. A prospective, multicenter, National Cancer Institute Early Detection Research Network Study of [-2]proPSA: improving prostate cancer detection and corre- lating with cancer aggressiveness. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev 2010;19:1193–200.

3. Jansen FH, Van Schaik RHN, Kurstjens J, et al. Prostate-specific antigen (PSA) isoform p2PSA in combination with total PSA and free PSA improves diagnostic accuracy in prostate cancer de- tection. Eur Urol 2010;57:921–7.

4. Catalona W. J et al. A multicenter study of -2 proPSA combined with PSA and free PSA for Pca detection in 2 to 10 ng/ml PSA range. J Urol 2011; 185:1650-1655.

5. Houlgatte A. et al.Place du [-2]proPSA et de l’index phi dans la détection précoce du cancer de prostate : évaluation sur une série de 452 patients Progres en urologie 2012; 22 : 279-283.

6. Tosoian JJ, Loeb S, Feng Z, Isharwal S, Landis P, et al. Association of [-2]proPSA with biopsy reclassification during active surveillance for prostate cancer. J Urol 2012;188: 1131–1136.

7. Stephan C et al. Prostate health index (phi)using [-2]proPSA improves detection of prostate cancer preferentially identifying aggressive cancers. 26th Annual Congress of the European Asso- ciation of Urology, 2011 March.

8. Stephan C et al. Comparative Assessment of Urinary Prostate Cancer Antigen 3 and TMPRSS2:ERG – Gene Fusion with the serum [-2]proPSA - Based phi for Detection of Prostate Cancer Clin Chem 2013; 59:1,280-288.

9. Lazzeri M, et al. Serum isoform [-2]proPSA derivatives significantly improve
prediction of prostate cancer at initial biopsy in a total PSA range of 2-10 ng/ml: a multicentric European study. Eur Urol. 2013;63(6):986-94.
10. Scattoni V, et al. Head to Head comparison of phi and PCA3 for predicting cancer at initial or repeat biopsy. The Journal of Urology 2013;190(Issue 2) : 496-501.
11. Ferro M, et al. phi and PCA3 significantly improve PCa detection at initial biopsy in a total PSA range of 2-10 ng/ml. PLoS One 2013; 8(7):e67687.
12. Perdonà S, et al. Prostate health index (phi) and prostate cancer antigen 3 (PCA3) significantly improve diagnostic accuracy in patients undergoing prostate biopsy. Prostate 2013;73(3):227-35. 13. Hansen J, Initial prostate biopsy: development and internal validation of a biopsy-specific nomogram based on the prostate cancer antigen 3 assay. Eur Urol. 2013;63(2):201-9.

14. Stephan C, Vincendeau S, Houlgatte A, Cammann H, Jung K, Semjonow A. Multicenter evaluation of [-2]proprostate-specific antigen and the prostate health index for detecting prostate can- cer. Clin Chem 2013; 59(1):306-14.


 

les réactions ne se sont pas fait attendre sur le compte twitter @fmcdinan

pariticipez au "débat"...

 

GG-2014-03-27-a-19.55.26.jpg

 

 



 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :