Publié par PrévaRance

affiche1.jpgUn dépistage systématique des patients à  haut risque cardio-vasculaire (HRCV) suivi d’une prise en charge adaptée est il possible et efficace ?: Programme Prévarance

Thierry Denolle : cardiologue, Gérard Hamonic : médecin généraliste, Rémy Bataillon : directeur URML,, Benoît Camberlein : médecin généraliste, Marie José Mérienne : infirmière assistante de recherche clnique, Hervé Le Néel : medecin généraliste, Florence Revault d’Allonnes : cardiologue.

Réseau RivaRance 1 rue Henri Dunant Dinard 35800 contact@rivarance.com et URML Bretagne, 25 rue St Hélier Rennes 35000 urmlb@urml-bretagne.com

Contact principal : Thierry Denolle 02 99 46 75 17 denolle.thierry@wanadoo.fr

Mots-clé: prévention primaire du risque vasculaire, dépistage

 

Résumé : 593 mots

Objectif / Contexte

Près de 100 000 infarctus surviennent par an en France. La Bretagne est l’une des régions françaises les plus touchées avec une surmortalité importante. De telles différences régionales s’expliquent au moins en partie par les facteurs de risque cardiovasculaire. Le dépistage et contrôle de ces facteurs de risque pourrait réduire cette surmorbi-mortalité.

 

Un dépistage systématique des patients à haut risque cardiovasculaire (HRCV) sur un canton, suivi d’une prise en charge adaptée est-il possible et efficace ?

 

Programme : Le programme PREVARANCE consiste (1) après information de la population du canton de Dinan (25 000 habitants) (courriers, journaux, affiches...), (2) à dépister le risque cardiovasculaire des hommes de 50 à 54 ans et des femmes de 60 à 64 ans et  (3) en cas de haut risque cardiovasculaire (HRCV) (défini par au moins 2 facteurs de risque + âge ou un diabète à HRCV ou une complication cardiovasculaire ou rénale) à proposer une prise en charge gratuite et spécialisée par une équipe multidisciplinaire. Période d’inclusion : du 1/11/2006 au 31/12/2007, suivi de la prise en charge jusqu’au 31/12/2008.

Les professionnels de santé libéraux ont bénéficié de formations à l’éducation thérapeutique et de l’aide d’une assistante de recherche clinique.  Une rémunération forfaitaire du MG était prévue en cas de dépistage d’au moins 60% de sa clientèle d’âge ciblé en 1 an.

 

Résultats :

Ont participé à ce programme 47 professionnels de santé libéraux (18/22 médecins généralistes (MG) aidés par 11 pharmaciens et 1 équipe d’éducation thérapeutique -15  infirmières libérales, 2 diététiciennes et 1 éducateur physique-. 100% des MG ont respecté leur contrat. Le délai moyen de prise en charge dans le programme a été de 510 jours soit 19 mois.

 

Description des patients à l’inclusion : Sur 945 patients cibles, 685 ont été dépistés (73%) : 17% fumeurs, 36% hypertendus traités ou non, 8% diabétiques, 7% buveurs excessifs, 27% réalisant une activité physique insuffisante et 55% en surpoids (IMC>25 kg/m2). 171 (25%) étaient à HRCV : 62% en prévention primaire, 19% en prévention secondaire et 19% avec un diabète à haut RCV.

 

Après un suivi moyen de 19 mois, des 171 patients à HRCV, 63 (37% ) ont participé au programme.

Résultats significatifs chez tous les patients à HRCV, plus marqués chez les patients dans le programme: réduction de la pression artérielle (de 144/52 à 134/79 mmHg ; p< 0.001), augmentation du taux de patients hypertendus traités (de 41 à 69%, p<0.01), taux de patients ayant atteint le seuil de LDL recommandé par la HAS (de 45 à 88%, p<0.01), Aucune différence significative n’a été montrée pour l’IMC, le tabagisme, l’activité physique et la consommation d’alcool.

Au total, 32% des patients à HRCV ne l’étaient plus en fin de programme.

 

Discussion :

Ce programme cantonal multidisciplinaire et multiprofessionnel de prévention primaire a induit un impact professionnel (participation et sensibilisation au concept du risque TD-SFHTA-2009.JPGCV de la grande majorité des MG) et clinique (sensibilisation de la population, participation au dépistage, réduction significative du risque cardiovasculaire des patients pris en charge sur 19 mois). Cet impact semble obtenu en modifiant principalement l’HTA et la dyslipidémie par traitement médicamenteux.

 

Conclusion : Le programme a montré (1) qu’un dépistage du risque cardiovasculaire est réalisable par 100% des MG participants (2) que 25% de la population de cette tranche d’âge est à haut risque cardiovasculaire (3) que 37% des patients dépistés ont accepté de bénéficier de la prise en charge spécialisée et gratuite (4) qu’un impact clinique en terme de réduction globale du risque cardiovasculaire est atteignable en moins d’1,5 an pour 1/3 des patients à HRCV.

 

 


Is a systematic screening of patients at high cardiovascular risk (HRCV) followed by an appropriate care possible and effective? Prevarance Program

Objective / Background

Approximately 100 000 heart attacks occur each year in France. Brittany is one of the French regions most affected with a significant mortality. Such regional differences can be explained, at least in part, by the cardiovascular risk factors. The screening and control of these risk factors could reduce this surmorbidity and mortality.
Is a systematic screening of patients at high cardiovascular risk (HRCV) on a district, followed by appropriate care possible and effective?

Program: The Prevarance program consist, (1) after informing (by letters, newspapers, posters, public notice ...) the population of the Dinan district (25 000 person), (2) in  identifying the cardiovascular risk of men aged 50 to 54 and women aged 60 to 64 years and (3) in cases of high cardiovascular risk (HRCV) (defined by at least 2 risk factors + age, or HRCV diabetes, or cardiovascular or renal complications) and in providing a care both specialised and free of charge assured by a multidisciplinary team. Inclusion Period: from 1/11/2006 to 31/12/2007, followed by the care until 31/12/2008.

 
The Liberal health professionals received a training in therapeutic education and benefited from the assistance of a clinical research assistant. A lump sum for the GP was provided in case of screening of at least 60% of its targeted age practice in 1 year.

 
Results:
47 Liberal health professionals participated in the program (18/22 general practitioners (GPs) assisted by 11 pharmacists and a team of therapeutic education -15 liberal nurses, 2 dieticians and 1 physical educator. 100% of MG have fulfilled their contract. The average time for care in the program was 510 days i.e 19 months.

 
Description of patients at inclusion: Of 945 patients targeted, 685 were screened (73%): 17% smokers, 36% hypertensive treated or not, 8% diabetic, 7% heavy drinkers, 27% performing insufficient physical activity and 55% overweight (BMI> 25 kg/m2). 171 (25%) were HRCV: 62% in primary prevention, 19% in secondary prevention and 19% with diabetes at  high cardiovascular risk.


After a mean follow-up of 19 months, of the 171 HRCV patients, 63 (37%) participated in the program.
Significant results in all HRCV patients, more marked in patients in the program: decrease of blood pressure (from 144/52 to 134/79 mmHg, p <0.001), increased rate of treated hypertensive patients (41 to 69%, p <0.01), rate of patients who reached the LDL threshold recommended by the HAS (45 to 88%, p <0.01) No significant differences were shown for BMI, smoking, physical activity and alcohol consumption.


In total, 32% of patients at HRCV were no longer at end of the program.

Discussion:
This cantonal, multidisciplinary and multiprofessional program of primary prevention has induced an impact both professional (participation and awareness to the concept of CV risk for the vast majority of GP) and clinical (awareness, participation in screening, significant reduction of  the cardiovascular risk of patients cared for over 19 months). This impact seems to be obtained by modifying mainly hypertension and dyslipidemia by medication.

 
Conclusion:

The program has shown (1) a cardiovascular risk screening is feasible by 100% of the participating GP (2) that 25% of the population in this age group is at high cardiovascular risk (3) 37% of screened patients agreed to receive the specialized and free of charge care (4) a clinical impact in terms of reducing overall cardiovascular risk is achievable in less than 1,5 years for 1 / 3 of HRCV patients.

 


 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :