Publié par Formation Médicale Continue


Le thiocolchicoside n’a pas d’efficacité démontrée au-delà d'un effet placebo et il expose à de nombreux effets indésirables notamment par sa toxicité sur les gènes.

 

Il n’est pas raisonnable d’exposer les patients à de tels risques d’effets indésirables pour soulager des lombalgies aiguës.


Le thiocolchicoside (Coltramyl° ou autre) est un décontracturant musculaire dérivé de la colchicine, commercialisé depuis plus de 50 ans.

En France, jusqu’à début 2014, il était autorisé chez les patients de plus de 15 ans pour le traitement d’appoint des contractures musculaires douloureuses, en rhumatologie par voie orale, et en pathologie rachidienne aiguë par voie injectable.


La balance bénéfices-risques de ce myorelaxant est défavorable. Il n’a pas d’efficacité démontrée au-delà d'un effet placebo, alors qu’il expose notamment à des diarrhées, des douleurs de l’estomac, des maladies de la peau, des réactions d’hypersensibilité, etc.


Une réévaluation par l’Agence européenne du médicament réalisée en 2013 a aussi confirmé le caractère toxique sur les gènes du thiocolchicoside, provoquant une variation du nombre de chromosomes, facteur potentiel de risque de cancer, d’avortements spontanés et de baisse de la fertilité masculine.

 

En conséquence, début 2014, les autorités européennes

logo-copie-2.jpg

ont inscrit le thiocolchicoside sur la liste des médicaments sous surveillance supplémentaire, et les médicaments en contenant ne sont plus autorisés chez les adolescents de moins de 16 ans.

 

L’indication a été restreinte au traitement d’appoint des contractures musculaires douloureuses en pathologie rachidienne aiguë, quelle que soit la voie d’administration.

 

Le thiocolchicoside est devenu contre-indiqué durant toute la grossesse et chez les femmes qui pourraient devenir enceintes.

En dehors de la grossesse, des doses maximales ont été précisées et la durée de traitement réduite.


Ces mesures sont insuffisantes : il n’est pas raisonnable d’exposer des patients à ces risques d’effets indésirables, pour un médicament sans intérêt démontré pour soulager des lombalgies aiguës.


©Prescrire 1er mai 2014
"Thiocolchicoside : génotoxique et tératogène" Rev Prescrire 2014 ; 34 (367) : 342. (pdf, réservé aux abonnés)