Publié par Responsable éditorial

 

Milan, Italie - L'European Society of Hypertension (ESH) et l'European Society of Cardiology (ESC) viennent de publier de nouvelles recommandations sur l'HTA.    LIEN

 

Objectifs tensionnels : PAS cible : 140 mm Hg

une PAS <140 mmHg est recommandée pour tous les patients,Unknown-copie-6.jpeg

aucune étude n'ayant fait la preuve d'un bénéfice supplémentaire à être plus agressif :

-en cas d'antécédents CV,

-de pathologie rénale ou d'AIT/AVC


les sujets âgés ne sont traités que lorsque la PAS est ›160 mmHg,

avec un objectif située entre 150 et 140 mmHg avant 80 ans ou en parfait état général

au-delà; la PAD doit être <90 mmHg sauf pour les diabétiques (<85mmHg).

 

 

Les recommandations de 2007 distinguaient des seuils de 140m90 mm Hg pour les patients à risque faible à modérée, et 130/80 mm Hg pour les patients à haut risque.


QUEL MEDICAMENT? Les traitements : rien ne change
les recommandations de 2007, qui mettent les cinq classes à égalité, sont reconduites


Aucune molécule n'est mise en avant pour le traitement de première ligne:


« Les présentes recommandations reconfirment que les diurétiques (incluant les thiazidiques, la chlorthalidone et l'indapamide), les bêta-bloquants, les inhibiteurs calciques, les IEC et les ARA II sont tous acceptables pour l'initiation et la maintenance du traitement antihypertenseur, qu'il s'agisse de monothérapie ou de combinaisons », est-il ainsi écrit dans le texte de 2013.

(Les bêta-bloquants ne sont donc pas détrônés en première intention, tandis que les ARA II et les IEC font jeu égal. Voici un mois, la Haute Autorité de Santé considérait pour sa part que les bêta-bloquants étaient moins efficaces dans l'HTA non compliquée, et pointait le coût des ARA II par rapport aux IEC.

Par ailleurs, concernant l'aliskiren, le document relève les interruptions des essais ALTITUDE et APOLLO.)


le choix devant se faire en fonction du contexte clinique.

 

 

"En ce qui concerne les associations thérapeutiques, les recommandations soulignent l'absence, ou la faiblesse des résultats pour un certain nombre de combinaisons. Les associations « préférées » sont les suivantes.

  Diurétiques et IEC ou inhibiteur calcique ou ARA II.

  IEC et inhibiteur calcique ou diurétique.

  Inhibiteur calcique et IEC ou ARA II ou diurétique.

  ARA II avec inhibiteur calcique ou diurétique.

Seul le double blocage du SRA « ne peut être recommandée sur la base des résultats d'essais ». Cette position est en phase avec celle de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament qui estimait dernièrement que le double blocage est contre-indiqué chez les patients diabétiques de type 2 ou insuffisants rénaux et déconseillée chez les autres patients.

On note enfin que les recommandations sont favorables aux associations de deux voire de trois antihypertenseurs en un seul comprimé, pour d'évidentes raisons d'observance."

 

 


 

source :

http://www.theheart.org/fr/article/1552029.do

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :