Publié par Formation Médicale Continue

          "Tous les syndicats de médecins libéraux appellent de nouveau à faire grève lors de la dernière huitaine de l’année. Après avoir donné l’impression d’un léger flottement dans les consignes la semaine dernière après sa rencontre avec Marisol Touraine, le syndicat de Claude Leicher a mis les choses au point dans un communiqué diffusé lundi après-midi.(NDLR 15 décembre 2014)
phanie_294656.jpg_1.jpeg
          Après un rappel des motifs encore nombreux de désaccord avec la ministre de la Santé, MG y confirme "son mot d’ordre de fermeture des cabinets médicaux à partir du 23 décembre et jusqu’au 31 selon les situations locales, et de nouveau le 6 janvier."

        

         Voilà qui devrait les doutes sur une éventuelle démobilisation d’une partie des syndicats, alors que la semaine passée, le président de MG France évoquait un mot d’ordre, plus compliqué et probablement moins lisible avec deux jours de grève des soins les 23 décembre et 6 janvier, soutien aux confrères qui feraient grève entre ces deux dates et grève des gardes du 23 au 31 décembre.

          De son côté, le président de l’UNOF, Luc Duquesnel faisait état d’une forte participation et détermination des cadres du syndicat à l’assemblée générale extraordinaire de la CSMF qui s’est tenue samedi dernier et confirmait le mot d’ordre de mobilisation massive à la fin de l’année. Le chef de file des généralistes CSMF conseille aux médecins en grève des gardes d’attendre la réquisition du préfet, même s’ils figurent sur le tableau de gardes adressé par l’Ordre. Et de réclamer un chauffeur pour les effectuer : "ce n’est pas une réquisition de moyens; donc le médecin peut demander d’être emmenée chez le patient avec un chauffeur de l’administration," soutient Luc Duquesnel. 3



- Source LE GENERALISTE


Si vous décidez de faire également la grève des gardes, mot d'ordre intersyndical, attendez-vous à des réquisitions préfectorales.

 

Voici quelques consignes, car beaucoup d'entre vous se posent des questions à ce sujet :


 - valables seulement si remises en main propre ou retirées en AR 

 

-ne pas les refuser si on les reçoit selon la bonne procédure (mains propres ou AR), ce serait très très risqué


-se conformer à ce qui est écrit sur le papier, qui doit préciser le lieu, la date, les horaires. Ca ne correspond pas forcément à la durée d'une garde, c'est le préfet qui décide


-on est réquisitionné en tant que médecin, donc forcément avec notre matériel
 

 

-par contre, si la voiture n'est pas réquisitionnée, pas d'obligation de faire des visites à domicile (sauf si la préfecture nous délègue un chauffeur)


-on se fait payer par le patient les honoraires habituels et on sera payé en plus la réquisition (dans 2 ou 3 ans si tout va bien)


-au niveau assurance, on est complètement en mission de service public
 

 

-les réquisitions peuvent toucher tous les médecins, grévistes ou non grévistes, libéraux, salariés, généralistes ou spécialistes, si la préfecture ne précise pas au Conseil de l'Ordre quels médecins sont ciblés.

Mais en général, maintenant ils sont avertis, et demandent la liste des généralistes libéraux.

Le CDOM n'a l'obligation que de fournir la liste des médecins exemptés.

 

source : {FMF-INFO] Point hebdo du 14-12-2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :