Publié par Revue Le Généraliste

Ce que veulent vos futurs confrèresimages-copie-7.jpeg

     Ces internes qui seront médecins généralistes
dans quelques mois ou dans quelques années
apparaissent plus pragmatiques qu’idéologues.


      Mais tous ou presque se rejoignent sur une vision plus collective du métier et insiste sur une dimension qualité de vie qui passe souvent par le temps partiel.

..... Car les jeunes ont un ressenti commun: ils sont conscients de leur rareté...



     « Travailler plus pour gagner plus » ? La formule ne fait guère recette auprès des futurs généralistes qui lui préfèrent clairement celle du « travailler mieux ».
 
Les chiffres parlent d’eux-mêmes:
66% des nouveaux médecins inscrits à l’ordre en 2008 ont choisi le salariat;  le nombre de remplaçants est en croissance exponentielle puisqu’ils étaient 10 000 en 2008, soit une hausse de plus de 5,5% en un an; enfin, la désaffection pour la médecine générale se confirme, puisqu’en octobre dernier 25% des 612 postes d’internes ouverts sont restést vacants.
      Dans un contexte persistant de pénurie démographique médicale, les pouvoirs publics seraient donc bien inspirés de tenir compte des aspirations de la jeune génération.


..........

       Reste que, sur le terrain, l’annonce présidentielle ne fait pas l’unanimité auprès des jeunes généralistes installés. D’un côté, le chef de file du SNJMG y « salue, la fin, peut-être, de la coercition et des menaces sur la liberté d’installation.       
           L’exercice libéral est en danger, comme le démontre l’instauration des contrats de santé solidarité dans la loi HPST. Au moins, avec la mise en place d’une mission de réflexion sur une refonte de nos conditions d’exercice, le problème de fond est posé », analyse le Dr Alexandre Husson. Qui poursuit en rappelant « toutefois que la traduction conventionnelle de notre accès au rang de spécialité, la cotation CS, en serait le signe, tangible, de notre reconnaissance ».


           .....Il y a déjà eu une foultitude de rapports, de constats pour pallier le désengagement pour la médecine générale. Toutes les pistes sont connues.
Que va apporter de plus une nième contribution ? » ....

  ......Lorsque l’Ordre indique que seuls 10% des jeunes médecins diplômés s’installent en libéral, c’est une erreur, puisqu’ils sont aussi 30% à préférer le statut de remplaçant, qui ne s’apparente pas pour autant au salariat », explique ainsi le Dr François-Charles Cuisignez. « L’aspiration au temps partiel est phénoménale dans la jeune génération, et, doit être prise en compte pour le maintien de l’activité libérale », conclut-il.


          Mais qu’en pensent les futurs généralistes. ........
 
Premier constat :..., "la défense de la médecine libérale à tout prix n’est clairement pas une préoccupation des futurs généralistes, ...


Deuxième constat : tout ce qui est rare étant cher, ils ont conscience de leur valeur. Aucun ne développe d’angoisse particulière sur sa capacité à trouver du travail, ....

Troisième constat : le modèle de l’installation ambulatoire en solo à fait long feu. Les futurs généralistes qui souhaitent s’orienter vers le libéral plébiscitent l’exercice en cabinet de groupe ou en maison de santé. ........

Quatrième constat : la possibilité de modifier sa carrière du jour au lendemain semble aussi être un point commun de la jeune génération ....

         Reste que, même s’ils sont lucides sur leur peu d’expérience pratique vis-à-vis de leur futur métier les internes ont déjà développé des propositions pour améliorer l’attractivité de la médecine générale auprès des étudiants en médecine:   
    développement des stages au cabinet dès le second cycle,
    essor de la filière universitaire de médecine générale et
    participation des internes aux tours de garde ambulatoires…


..
Dossier réalisé par François Petty
Revue LE GENERALISTE


http://www.isnar-img.com/


logo_fmc.jpgMercredi 24  Février
                    
 Le DMG de Rennes
 Département de Médecine Générale 
 
Formation - Collaboration - Association - Succession....
de l'externat  à l'installation
.. et  la recherhce
Intervention du  Pr  Charles HONNORAT
échanges entre participants , vécus des maitres de stage et  des internes ...
coment vaincre les " réticences" à  être maître de stage ....
Organisateurs  : Dr Benoit CAMBERLEIN  et  Anthony CHAPRON (Responsable des inetrnes RENNES)



Fonctions et compétences du Médecin Généraliste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :