Publié par Formation Médicale Continue

Messagerie professionnelle sécurisée : le Cnom passe à l´acte  LIEN
Article paru le : Jeudi 15 Octobre 2009

        Confidentialité des données, sécurisation des échanges, traçabilité des accès : ce sont les trois promesses du Cnom, qui a lancé ce matin une boîte de messagerie informatique professionnelle sécurisée, bientôt mise à la disposition de tous les médecins.
       L´objectif : « optimiser l´efficacité et la sécurité des échanges nécessaires entre médecins, notamment entre la ville et l´hôpital, et assurer la confidentialité de toutes les informations transmises », explique le Dr Michel Legmann, président de l´Ordre.


        Si une grande majorité de médecins sont familiarisés avec Internet, les messageries professionnelles utilisées assurent des niveaux de sécurité inégaux. « Il est par exemple difficile de savoir qui a eu accès à des données précises », illustre le Dr Legmann.
Rappelant l´obligation de respect du secret professionnel, il insiste sur la nécessité d´une protection des correspondances professionnelles, « en certifiant l´accès à ces messageries via leur CPS. » Actuellement, seuls 2% des hospitaliers utilisent leur CPS pour se connecter à une messagerie. Le système est plus développé en médecine libérale grâce à la télétransmission.


        L´Ordre a donc décidé de promouvoir son propre système de messagerie, « qui vient se greffer aux solutions déjà existantes, notamment Apicrypt : sa compatibilité avec les outils préexistants est parfaite », souligne le président du Cnom.
      Ces messageries, qui auront l´extension "@medecin.fr", seront d´abord testées sous une version pilote « dans deux zones, dont une rurale, grâce à l´intérêt manifesté par deux ARH que nous ne pouvons pas encore nommer », annonce le Dr Legmann. « Leur généralisation est prévue dans le courant du 1er semestre 2010, pour les médecins qui en feront la demande. » L´opérateur choisi est Santeos, filiale d´Atos Origin et hébergeur du Dossier Pharmaceutique.


        Interrogé sur le coût de ce nouvel outil pour les praticiens, le Dr Legmann assure que le Cnom dispose des réserves budgétaires suffisantes pour son lancement. « Nous avons provisionné un fonds d´innovation au budget de cette année, et nous avons aussi un fonds de réserve. Nous nous engageons actuellement sur une valeur de 1 euro hors taxe par mois et par médecin. A terme, si la demande augmente de manière importante, nous aviserons. »

       « L´accélération du développement des TIC (techniques de l´information et de la communication) en santé répond à une demande forte des médecins hospitaliers et libéraux », indique le Dr Legmann en présentant les résultats d´un sondage mené auprès des praticiens hospitaliers. Plus de 60% d´entre eux – quasiment le même taux que les libéraux – estiment que le déploiement d´une messagerie sécurisée dédiée sera utile dans leur pratique quotidienne, et 79% affirment que cela contribuera à améliorer leurs échanges d´information entre établissements et surtout avec les libéraux.

        Principaux avantages cités par les répondants de ce sondage, qui corroborent celui mené en mai auprès des libéraux et de la population générale : la fluidification et l´accélération des échanges de données pour le suivi des patients, assurant une meilleure continuité des soins, une meilleure centralisation des informations le concernant et l´amélioration de la coopération entre professionnels de santé. Surtout si, comme s´en félicite le Dr Legmann, « d´autres Ordres, comme celui des sages-femmes, manifestent leur intérêt pour notre solution. »

      Du côté du patient, le Cnom estime que la sécurisation et la garantie de confidentialité des échanges pourront permettre aux médecins de communiquer à leurs patients, s´ils le demandent, les échanges de mails les concernant. De plus, la demande de sécurisation des échanges entre médecins fait partie des revendications des associations d´usagers de santé, notamment du Ciss. « A terme, en travaillant sur la structuration de ces messages, ils pourraient alimenter le DMP », estime le Dr Legmann. « Notre initiative, que nous voulons complémentaire à la relance du DMP, vient soutenir l´ensemble des chantiers de l´Asip » (Agence des systèmes d´information partagés de santé).


Comment ouvrir ma boîte de messagerie sécurisée "@medecin.fr" ?

Le processus devrait s´effectuer en deux étapes :

- demande d´ouverture d´un compte "@medecin.fr" sur le site de l´Ordre, avec un contrôle de votre identité et de votre numéro Rpps (répertoire professionnel des professions de santé)

- l´opérateur vous attribuera un certificat technique – une « clé » informatique – vous ouvrant l´accès à votre boîte sécurisée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :