Publié par Formation Médicale Continue

"permis de bouffer" GG-2014-05-14-a-17.58.43.jpg

           Les règles hygiéno-diététiques et les traitements par statine font tous deux baisser le taux de cholestérol. La consommation de statine a rapidement progressé ces dernières années aux Etats-Unis.


           Des chercheurs américains ont analysé les données d'une enquête nationale sur la santé et la nutrition entre 1999 et 2010 pour évaluer les évolutions des apports caloriques et d'aliments gras chez 27 886 patients âgés de 20 ans et plus traités ou non par statine.


          Dans les années 2000, les apports caloriques journaliers étaient significativement moindres chez les patients traités que chez les patients non traités (2000 kcal contre 2179 cal/j, respectivement, p = 0.02).

 

          Cette différence s'est progressivement réduite jusqu'à devenir non significative à partir des années 2005-2006. Entre 1999 et 2010, chez les patients traités par statine, les apports caloriques ont augmenté de 9,6% (IC95% [1,8 ; 18,1], p = 0,02) et la consommation d'aliments gras de 14,4% (IC95% [3,8 ; 26,1], p = 0,007).

            En revanche, aucun changement significatif n'a été observé chez les patients non traités au cours de la même période.


          L'IMC a également plus augmenté chez les patients traités par statine (+ 1,3 points) que chez les patients non traités (+ 0,4 points).


Les chercheurs concluent que les efforts concernant le maintien des mesures hygiéno-diététiques diminuent chez les consommateurs de statine.

 

Il serait donc prudent de vérifier que la prescription de statine n’a pas incité nos patients à mettre plus de beurre sur leur steak !

 

 

Article au téléchargement :

 Sugiyama T et al. Different time trends of caloric and fat intake between statin users and nonusers among US adults: gluttony in the time of statins?

 

JAMA Intern Med. 2014 Apr 24

 

Capture-d-ecran-2014-05-14-a-17.32.17.jpg


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :