La Bretagne va devoir procéder à un deuxième vote pour élire les membres de son union régionale des professionnels de santé (URPS).

 

Ainsi en a décidé ce lundi 6  décembre  2010 le tribunal d’instance de Rennes,

annulant le scrutin de septembre et en imposant un nouveau aux médecins bretons.


EN BRETAGNE, plusieurs recours avaient été déposés à la suite du non-dépouillement de 587 bulletins, envoyés dans les temCapture-d-ecran-2010-12-08-a-13.03.52.jpgps mais réceptionnés au-delà du délai légal à cause d’un problème logistique.

La proposition de l’agence régionale de santé (ARS) de procéder au comptage des bulletins non pris en compte puis de les additionner aux résultats déjà enregistrés n’avait pas fait l’unanimité.

Le 4 octobre, à l’issue de ce scrutin breton « tronqué », la CSMF était redevenue, avec 17 sièges, le premier syndicat médical br et on, suivi de près par le SML, la FMB (qui allie la FMF et Espace généraliste), le Bloc et MG-France.

L’ARS prend acte de la décision et n’entend pas faire appel. 

 

Elle indique qu’elle va maintenant « envisager, avec la profession, une nouvelle organisation électorale et un calendrier ».

› OLIVIER QUARANTE
lequotidiendumedecin.fr, le 06/12/2010



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :