Publié par Formation Médicale Continue

logo_fmc.jpgJeudi 3 Juin :

Les certificats pour les sports ....... 
"de la pétanque à la plongée en bouteilles...
rédaction des certificats ,
quels examens cliniques ? "

Expert : Pr Rochcongar

Expert généraliste et juridique: Dr Morali

Organisateur: Gaetan Legaillard                          Animateur: Pierre Berger

 


Objectifs  de la soirée

 

La réalisation de certificats d'aptitude au sport est une part  quotidienne de notre activité.

Elle est parfois considérée comme un acte rapide de fin de consultation et comme un vulgaire « papier » de la part des patients. (Vous avez juste à signer là....)

Il est pourtant plus facile de réaliser le diagnostic d'une angine que de savoir pourquoi une personne serait apte ou inapte à une activité.

Il va nous falloir définir les éléments permettant de déterminer une aptitude (avec réserve,) ou une inaptitude (partielle)

Peut-on ne pas être inapte mais être informer que certain exercice sont susceptibles d'aggraver un antécédent.

 

Définir les critères indispensables à la réalisation d'une aptitude.

 

Examen clinique, PA, pouls repos /effort, pouls périphériques, poids, taille ,ECG, ruffier, exploration pulmonaire

Auscultation cardiaque, auscultation pulmonaire,Examen du rachis, examen orthopédique, Examen neurologique,Examen ORL, Examen ophtalmologique (permis bateau ?) Etc.....

 

Chaque critère doit-il être évalué en fonction du sexe et de l'âge  du patient.

Faut-il être systématique, peut on raisonnablement tout réaliser lors d'une consultation ?

Peut-on définir des critères stricts d'inaptitude

Peut on réaliser un tableau avec les activités /les valeurs à surveiller et les critères d'inaptitude.

Peut on réaliser un certificat d'aptitude au sport en général.

Peut on refuser un certificat d'aptitude, quand pratiquer un  sport fait parti  des actions d'hygiène et de santé?

 

*Rappeler les critères de rédaction d'un certificat.

*Rappeler la valeur dans le temps d'un certificat

*Sommes nous réellement engagés dans la rédaction d'un certificat de sport?+

*Qui doit régler ce certificat (fait t-on ce certificat vite fait au cours d'une autre consultation et donc faire régler la consultation ?) (Interroger la caisse d'assurance maladie  sur la nécessitée d'examen de  prévention.)

 



Inscription souhaitée si  présence au  buffet

adresser  courriel à  FMCDINAN

ATTENTION : organisation de la soirée
Buffet : ouvert à 19h30 et fermé à 20h30
Séance de FMC à 20h30 précises   LIEU

Hôtel BEST WESTERN

Port  de DINAN - 26 r Quai du Tallard - 22100  LANVALLAY

Tel 02 96 87 02 02 



Nous vous remercions de prévenir vos confrères ne possédant pas de courriels


 

Récapitulatif des Règlements Médicaux Sportifs  : Examen Médical et Contre-indications

 

Conformément à l'article L 231-2 du nouveau code du sport, la première délivrance d'une licence sportive est subordonnée à la production d'un certificat médical attestant l'absence de contre-indication à la pratique de l'activité physique sportive pour laquelle elle l'a sollicité. Un renouvellement régulier du certificat médical peut être exigé par la fédération.

Conformément à l'article L 231.3 du nouveau code du sport
, la participation aux compétitions est subordonnée à la présentation d'une licence sportive portant attestation de la délivrance d'un certificat médical mentionnant l'absence de contre-indication à la pratique sportive en compétition.

Pour les non-licenciés, les compétitions sont ouvertes sur présentation de ce certificat ou de sa copie, qui doit dater de moins d'un an.

 Vous pouvez consulter et télécharger les textes en cliquant sur la discipline

 

Capture-d-ecran-2010-05-04-a-17.55.28.jpg

 


Certificat de non contre-indication au sport : Une lourde responsabilité médicale


Course à pied, vélo, plongée, sous marine etc., avec le retour du printemps, les activités sportives reviennent sur le devant de la scène.Si l’on ne peut que s’en réjouir, les bénéfices de l’activité physique sur la santé ayant été largement démontrés, pas question pour autant de cautionner n’importe quelle pratique chez n’importe quel patient. De la rédaction du certificat de non contre indication au sport, à la reprise de l’exercice physique après un événement médical, le médecin traitant a un rôle majeur dans l’accompagnement global du patient et ne doit pas hésiter à poser certaines limites.

« L'examen clinique et les examens complémentaires à demander sont différents selon le type de sport qui est envisagé.

La rédaction de certificats de non contre indication au sport engage donc la responsabilité du médecin et nécessite une formation spécifique »

Le questionnaire de préconsultation, un allié précieux

Selon la Société Française de Médecine du Sport (SFMS), tout certificat de non contre indication au sport devrait s'appuyer sur un questionnaire préalable à la visite médicale, explorant

les antécédents du patient : opérations chirurgicales, hospitalisations, antécédents médicaux personnels et familiaux...

Des questions plus précises portent sur les symptômes cardiorespiratoires éventuels (malaise après effort, douleurs thoraciques, essoufflement, fatigue...), un tabagisme,

des résultats d'examens complémentaires,

des troubles ostéosquelettiques,

des allergies respiratoires.

Enfin pour les femmes, le risque ostéoporotique est exploré ainsi que les traitements gynécologiques éventuels.

Ce questionnaire devrait être rempli et signé par le patient avant que le médecin ne réalise la visite pour rédiger le certificat.

Toujours conserver un double du certificat
A travers ces conseils, la SFMS souligne la prudence qui devrait entourer la rédaction d'un certificat de non contre indication au sport qui engage lourdement la responsabilité du médecin rédacteur. « Ce qui est à prendre en compte en priorité, c'est l'aptitude à l'effort, en particulier pour les sports où la contrainte énergétique est importante mais aussi tout ce qui touche aux aspects mécaniques du sport en question » conseille le Dr Mondenard.

La rédaction du certificat lui-même devrait s'entourer d'un certain nombre de précautions : le médecin doit conserver un double du questionnaire rempli et signé par le patient, et un double du certificat de non contre indication au sport avec les résultats de l'examen clinique réalisé ainsi que ceux des examens complémentaires éventuellement prescrits.

Sports à risques : ne pas hésiter à solliciter les centres spécialisés
Enfin, en cas de doute, il ne faut pas hésiter à adresser son patient à un centre médicosportif qui possède les compétences et les outils pour évaluer la prise de risque par le patient à pratiquer tel ou tel sport. Un certain nombre de sports nécessitent une prudence particulière dans l'évaluation du risque.

Il s'agit de sports au risque traumatique élevé comme les sports de combats (boxe) ou le rugby, aux sollicitations cardiovasculaires et respiratoires importantes (cyclisme, sports mécaniques...) ou à risques spécifiques comme la plongée sous marine, le vol libre, l'alpinisme, l'haltérophilie.

Ces sports sont encadrés par des fédérations qui proposent des centres dédiés à la préparation des sportifs, aux soins et à l'évaluation des risques. C'est dans ces centres que pourront être rédigés les certificats de non contre indication à ces sports.

(1) Un questionnaire à faire signer au candidat au sport de haut niveau est disponible sur le site de la Société Française de Médecine du Sport

source : Revue Le Généraliste 12 Mai 2010



La cotisation 2010 fixée à  22 euros 
permet d'être membre et  d’assurer notre indépendance,
Vous devez l’adresser  au  Trésorier :   Dr PERRON Jean-Jacques , 26 BIS BD ROUGERET - 22750 ST-JACUT


 SEPTEMBRE                     Le syndrome de l'intestin irritable

"À voir avec l'autre bout de la lorgnette...."
Organisateur :Dr Jean-Yves LUHERNE (Gastro-entérologue)

NOVEMBRE                   Ordonnance : interactions et  précautions d'emploi

à ne pas méconnaître
"Bisphosphonates,Quinolones, IPP & Clopidogrel, Cytochrome P450 3A4.....
mais aussi  viroses et  aspirine , paracetamol et fièvre.....la liste est  longue ."
Organisateurs: Drs Catherine TOUTAIN & Jean-Louis CARRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :