Publié par Responsable éditotial

"Témoignage

Capture-d-ecran-2012-09-12-a-15.30.41.jpg

                  « J’ai élargi la consultation pour en faire une consultation structurée de prévention »

 

           Faire d’une contrainte une opportunité… Depuis près d’un an le Dr  H a choisi de structurer ses visites de non contre indication à la pratique du sport afin d’en faire de véritables consultations de prévention, outils bureautiques à l’appui.

« L’idée me trottait dans la tête depuis longtemps témoigne ce généraliste de P.... en B..... C’est grâce à la présence dans son cabinet d’un jeune  interne de médecine générale qui a choisi de faire sa thèse sur le sujet* , qu’elle a pris forme.


           Dans cette optique, le Dr H a conçu un questionnaire que sa secrétaire remet en amont à tous les patients qui consultent en vue d’un certificat de sport. Inspiré de celui proposé par la société française de médecine du sport, ce document (disponible sur le site du cabinet des Drs H et P-B : est complété par des questions plus spécifiques à l’adolescent comme le statut vaccinal, les problèmes d’addiction, etc…


           Cela permet une remise à jour informatique des antécédents médicaux souvent bienvenue. 

«  Je m’aperçois que, par rapport au contenu de notre dossier médical,  il y a souvent des éléments que l’on n’avait pas ou que l’on avait oublié » souligne le Dr.H

Classiquement, le questionnaire est complété par un interrogatoire et un examen clinique.

« Je fais aussi un ECG systématique tous les 2 ans, en prévoyant alors des consultations d’une demi-heure.

« J’ai élargi la consultation pour en faire une consultation structurée de prévention » résume le Dr H.

Avec à la clef « une certaine sécurité et la possibilité d’aborder de nombreux points que l’on laisserait peut être de côté sinon, faute d’y penser ou d’oser en parler ».


           A l’image du Dr H, nombreux sont les médecins traitants qui voient dans les demandes de certificats sportifs une rare opportunité de contact avec les adolescents et l’occasion d’ouvrir le dialogue...


Dans le travail de thèse du Dr Roussel plus de 80% des médecins interrogés  citaient d’ailleurs la « prévention générale » comme l’un des avantages des certificats de sports."

 

*Roussel A. Le certificat de non contre-indication à la pratique sportive : modalités pratiques et intérêts. Enquête auprès des médecins généralistes d’Ille-et-Vilaine. Thèse en vue du diplôme d’Etat de Docteur en Médecin Générale

 


 

parution dans la revue LE GENERALISTE

http://www.legeneraliste.fr/layout/Rub_ACTU.cfm?espace=ACTU&id_rubrique=1013&id_article=34313

Certificats de sport : peut-on s’affranchir de l’ECG ?
Rentrée rime souvent avec certificats de non-contre-indication au sport.

L’occasion de revenir sur l’indication de l’ECG préconisé depuis 2009

par la Société Française de Cardiologie.

Entre données scientifiques et tempo de consultation, peut-on trouver un juste milieu ?

 


 

 

 


 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :