Publié par Formation Médicale Continue

Cardiologie
Fibrillation auriculaire non valvulaire : les anticoagulants oraux antivitamine K (AVK) restent la référence


Actualités & Pratiques – N° 51 – Sept. 2013 – Focus DMLA

 

 




Fibrillation auriculaire non valvulaire :

les anticoagulants oraux antivitamines K (AVK) restent la référence coumadin.jpg

 
Les AVK : la référence. Les antivitamines K sont les anticoagulants oraux de référence dans la prévention des accidents thrombo-emboliques, notamment en cas de fibrillation auriculaire.

Leur utilisation nécessite une surveillance régulière de leur effet anticoagulant par la mesure de l’INR (International Normalized Ratio), par prélèvements sanguins, tous les quinze jours en général.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun argument scientifique pour remplacer un traitement par antivitamine K efficace et bien toléré par un autre anticoagulant oral.


Les non AVK : l’alternative. La HAS a évalué les trois anticoagulants oraux non AVK actuellement disponibles : l’apixaban (Eliquis®), le rivaroxaban (Xarelto®) et le dabigatran (Pradaxa®).

Ils ont en commun l’absence de possibilité de surveillance de l’anticoagulation en routine.

Tous trois ont été comparés à la warfarine.

Ces anticoagulants oraux non AVK représentent une alternative aux AVK.

Ils sont cependant, eux aussi, susceptibles d’induire des hémorragies graves.
La prescription des anticoagulants oraux non AVK peut notamment être envisagée chez les patients sous AVK, pour lesquels le maintien de l’INR dans la zone cible (entre 2 et 3) n’est pas habituellement assuré malgré une observance correcte.


Elle peut aussi être envisagée chez les patients pour lesquels les AVK sont contre-indiqués ou mal tolérés, qui ne peuvent pas les prendre ou qui acceptent mal les contraintes liées à la surveillance de l’INR.
Le choix sera fait au cas par cas, en fonction notamment des facteurs suivants : âge, poids, fonction rénale, qualité prévisible de l’observance, souhait du patient après information adaptée.


Pour en savoir plus, voir la fiche bon usage du médicament « Fibrillation auriculaire non valvulaire –  Quelle place pour les anticoagulants oraux non antivitamine K : apixaban (Eliquis®), dabigatran (Pradaxa®) et rivaroxaban (Xarelto®) ? ».

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :