Publié par Formation Médicale Continue

A partir du 1er février, les médecins vont pouvoir se procurer les vaccins dans les pharmacies".

      La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a finalement adopté le mode d’approvisionnement défendu par les médecins généralistes Capture-d-ecran-2010-01-22-a-12.56.18.png
 "Nous passons à une nouvelle phase de la vaccination, nous avons conclu un accord avec les pharmaciens".



       Les médecins généralistes pourront commander les vaccins la semaine prochaine pour être livrés à partir du 1er février, "ce qui va lever les dernières réticences", espère Roselyne Bachelot, et relancer la campagne de vaccination.

cliquez sur l'ilmage pour voir la video
 
     Les médecins généralistes ont fait part début janvier de leur réticence à récupérer les vaccins dans des centres de vaccinations éparpillés sur le territoire et pas souvent ouverts, préférant recourir au réseau des pharmacies.
"Cela va nous permettre de fermer progressivement les centres de vaccination", annonce la ministre.



      Roselyne Bachelot refuse également de rentrer dans les détails de sa négociation avec l’industrie pharmaceutique pour annuler la commande de 50 millions de vaccins. Le ministère de la Santé va-t-il réussir à se faire rembourser une partie de l’argent des commandes annulées ? "Je ne vous le dirai pas ce matin", répond-t-elle.


     La ministre de la Santé se montre tout aussi énigmatique lorsqu’elle affirme qu’il "faut toujours un bon" pour pouvoir se vacciner, contrairement à ses déclarations du 7 janvier 2010. Roselyne Bachelot invite toujours les Français à se faire vacciner. "Nous avons enregistré notre premier pic pandémique", analyse la ministre, mais elle prévient : "la grippe A peut repartir".


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :