Publié par Formation Médicale Continue

La friction hydro-alccolique des mains pour prévenir la diarrhée du voyageur

 

          Dans le cadre de conseils aux voyageurs, la friction hydro-alcoolique des mains est généralement recommandée par les autorités sanitaires pour la réduction du risque de diarrhées liées aux voyages (1). En effet, suivant des conditions et la durée de séjour, le risque de diarrhées survient chez 20 à 50 % des voyageurs internationaux se rendant dans des régions à faible niveau d'hygiène.

Unknown-copie-12.jpeg


         De nombreuses études ont évalué le rôle de la consommation d'aliments contaminés ou d'eau non potable dans la survenue de diarrhées.`


 Or l'efficacité sur le terrain de l'utilisation de gels hydro-alcooliques n'avait pas été mesurée.

 

          Celle-ci vient d'être documentée par une équipe française de Marseille, qui a publié les résultats d'une étude évaluant l'intérêt de la friction hydro-alcoolique des mains dans la prévention de la diarrhée des voyageurs (2).


        Deux cents personnes, pour la plupart des touristes de retour d'un séjour dans un pays en voie de développement, ont été interrogées à l'aéroport lors de leur retour en France. La moyenne d'âge de ces voyageurs était de 58 ans et ils avaient séjourné en moyenne 21 jours à l'étranger.

Environ un tiers d'entre eux (32,5 %) ont déclaré avoir utilisé des gels hydro-alcooliques par friction des mains au cours de leur séjour.

Les voyageurs étaient à jour de la vaccination contre l'hépatite A dans 30 % des cas et de la vaccination contre la fièvre typhoïde dans 10 % des cas.

Le pourcentage de l'ensemble des voyageurs rapportant au moins un épisode de diarrhée ou de vomissement au cours de leur séjour était de 25 %.  

 

Cependant, la fréquence des diarrhées était moins grande parmi les voyageurs ayant utilisé un gel hydro-alcoolique (17 %), par comparaison avec le groupe de ceux n'y ayant pas eu recours (30 %).


     En revanche, le respect de mesures d'hygiène standard (lavage des mains avant les repas) ou le suivi de règles alimentaires (éviter de consommer des légumes et fruits crus non pelés, boire de l'eau non embouteillée) n'était pas associée à une diminution de la fréquence des diarrhées.

Aucune différence n'a été observée suivant le statut vaccinal des voyageurs vis-à-vis de l'hépatite A et de la fièvre typhoïde..


        Des études complémentaires (en dehors de l'étude présentée ici) ont montré que la friction des mains avec un gel hydro-alcoolique permettait de réduire le manu-portage des rotavirus et d'Escherichia coli, agents infectieux responsables d'un grand nombre de gastroentérites aiguës.

 


Au total, les gels hydro-alcooliques sont des produits facilement utilisables par leur disponibilité, leur conditionnement, leur profil de tolérance.

Bien que la quantité de gel et le nombre de frictions hydro-alcooliques des mains n'aient pas été pris en compte, cette étude montre qu'il s'agit d'une pratique efficace pour prévenir les diarrhées du voyageur et incite à promouvoir leur utilisation en médecine des voyages.

 


Références 

1. Recommandations sanitaires pour les voyageurs 2014. BEH N° 16-17, 3 juin 2014. 

2. Henriey D, Delmont J, Gautret P. Does the use of alcohol-based hand gel sanitizer reduce travellers' diarrhea and gastrointestinal upset ? A preliminary survey. Travel Medicine and Infectious Disease 2014.

 


source

Lien : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25065273