Publié par Formation Médicale Continue

L'expérimentation réelle débutera en Bretagne, Capture-d-ecran-2014-06-11-a-12.22.20.jpg 

Grâce au DM2P (Dossier Médical Professionnel Partagé), il sera possible à tout instant de consulter le dossier d’un patient, contenant toutes les données médicales qui auront transitées par la messagerie Apicrypt. 

Ainsi, le DM2P sera une extension naturelle de l'échange (messagerie sécurisée) de données de santé des patients, vers le partage (DM2P) de celles-ci.

Ce dossier partagé est avant tout un outil professionnel pensé, imaginé et mis en route par les médecins pour les médecins. Il contient les données suffisantes et nécessaires à la prise en charge optimale du patient.

Le DM2P est géré par le médecin traitant, et mis à la disposition d'autres médecins autorisés dans le réseau de soins générés autour de lui.

Ces données ne peuvent être accessibles que sur autorisation du patient. Il est donc nécessaire d’obtenir le consentement de celui-ci.

Cet accord peut être permanent ou temporaire, mais quelle que soit sa forme, la carte vitale du patient est un prérequis pour activer son DM2P.

Ce Dossier Médical Professionnel Partagé se présente donc en deux parties :

 

• Un Résumé Médical Clinique (RMC) contenant une synthèse rapide du parcours de vie du patient

(identité, antécédent,traitement en cours, correspondants) ;

• Une Gestion Electronique de Documents (GED), issus du flux de la messagerie Apicrypt, comportant l'ensemble des données cliniques et paracliniques échangées autour du patient, et filtrables selon différents critères.

La GED permet ainsi une alimentation automatique du DM2P. Dans le même temps, le professionnel de santé pourra toujours ajouter des documents manuellement.

 

Le projet DM2P  La sécurité avant tout et partout

La connaissance des antécédents, les traitements en cours, les données paracliniques (etc.) de votre patient seront à portée de clic par le biais d’une identito-vigilance renforcée.

C’est parce que les données de santé ne sont pas des données comme les autres que leur accès se doit d’être sécurisé.

En mode contact via un lecteur, la CPS est la première barrière, celle-ci est utilisée pour authentifier le médecin. La seconde barrière est la carte vitale : sans cette dernière, le dossier du patient n’est pas accessible.

En mode sans contact (téléphone portable, tablette), l'accès se fera via
OTP (One Time Pad).

Un outil totalement évolutif qui s’adapte aux besoins du terrain


Le DM2P est un outil professionnel, et pourra demain communiquer avec d'autres comme le dossier pharmaceutique (dans le cadre de dématérialisation de prescription médicamenteuse).

Il pourra aussi alimenter le DMP mis en place par l'ASIP et dont le patient reste le seul gestionnaire.

Enfin, il pourra s'intégrer dans les logiciels métiers afin d'automatiser sa gestion et éviter les doubles ou triples saisies.

Le DM2P est totalement fonctionnel aujourd'hui et les alpha-tests sont terminés.Les premiers bêta tests vont débuter dès lors que nous aurons les autorisations nécessaires à l’hébergement de données de santé.

L'expérimentation réelle débutera en Bretagne, puis dans le grand Ouest pour ensuite, si évaluation positive, partout en France.

 

source

http://www.apicrypt.org/userfiles/files/Newsletter%20APICEM%20mai%202014(1).pdf