Publié par Formation Médicale Continue

 

Traitements par hormones thyroïdiennes de l’hypothyroïdie fruste : un seuil de TSH chaque fois plus bas, à quel risque ?

Télécharger l'article :

P. N. Taylor. Falling threshold for treatment of borderline elevated thyrotropin levels—Balancing benefits and risks evidence from a large community-based study. JAMA Intern Med. doi:10.1001/jamainternmed.2013.11312

Le rapport bénéfice/risque du traitement de l’hypothyroïdie fruste (définie par l’association d’un taux de TSH élevé et d’un taux normal de thyroxine libre T4L) est à l’origine d’une certaine controverse.


Des chercheurs anglais ont analysé des données issues de registres nationaux permettant d’identifier 52 298 individus recevant un traitement substitutif par hormones thyroïdiennes. Les niveaux de TSH pré et post traitement de ces patients ainsi que les symptômes présentés ont été analysés.

Le seuil médian de TSH à partir duquel les hormones thyroïdiennes ont été prescrites est passé de 8,7 en 2001 à 7,9 mIU/L en 2009.

Par ailleurs, le nombre de sujet à qui a été prescrit des hormones thyroïdiennes pour une hypothyroïdie fruste, mais avec une TSH inférieure ou égale à 10, a été multiplié par 1,3 entre 2001 et 2009.

Pour un seuil de TSH inférieur ou égal à 10 mIU/L, les patients plus âgés ainsi que ceux présentant des facteurs de risque de maladie cardiovasculaire recevaient plus fréquemment un traitement substitutif.

Après 5 ans de traitement, 5,8 % des individus avaient un niveau de TSH inférieur à 0,1 mIU/L.

La présence d’une dépression ou d’une fatigue au début du traitement étaient des facteurs plus fréquemment associées au risque de développer une suppression de la TSH.


GG-2013-11-27-a-19.12.39.jpg

Ainsi, il semble que de plus en plus de patients reçoivent un traitement pour une hypothyroïdie fruste, prescrit pour un seuil de TSH toujours plus bas et exposant à un risque de sur-traitement,.

Sachant que ce dernier expose à un risque accru de fractures et de fibrillation auriculaire, des études prospectives semblent nécessaires pour mieux établir le rapport bénéfice/ risque du traitement par hormones thyroïdiennes de l’hypothyroïdie fruste, en fonction de différents seuils de TSH.

 



 

 

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/hypothyroidie_fruste_-_synthese_vf.pdf

 

GG-2013-11-27-a-19.40.03.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :