Publié par Formation Médicale Continue

Après

Les observations du CNOM sur le projet de loi Santé

 

Le

COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF AU PROJET DE LOI DE SANTE POUR 2015 

Jeudi 11 décembre 2014

GG-2014-12-11-a-14.33.09.jpg

 

 

Représentante des médecins libéraux bretons, qu'il s'agisse des généralistes, des spécialistes de « ville » ou de ceux des établissements de soins, l'URPS ML de Bretagne se positionne sur le projet de loi de santé :

 

L’Assemblée Générale de l’URPS des Médecins Libéraux de Bretagne du 4 décembre 2014 exige le retrait du projet de loi relatif à la santé afin de créer les conditions d’un dialogue constructif avec la profession médicale.

 

Tous, nous pouvons, nous devons construire un système de santé dans une contrainte globale qui est connue.

Actuellement, la réponse politique à cette contrainte s'exerce défavorablement vers les acteurs libéraux, si bien que l'hémorragie de médecins libéraux se poursuit, si bien que l'offre de soins majoritaire en France - plus d'un million de consultations par jour – se complexifie et se raréfie.

 

Nous, médecins libéraux, défendons notre indépendance, et les avantages qui nous semblent permettre une bonne réponse aux besoins de la population, à savoir notre disponibilité, le libre choix du médecin par le patient, la liberté de prescription comme accomplissement de notre art et de ses exigences vis à vis de nos patients, vis à vis d'individus tous différents.

 

Les médecins libéraux, généralistes et spécialistes, sont la composante principale, en matière de contacts avec les malades et leurs familles, d'un système de santé à tous les publics.

L’hôpital, son administration, ses médecins hospitaliers sont d'incontournables acteurs du système de santé qui, on peut le confirmer au ministère, est bel et bien destiné au public.

 

Et ils sont en général dévoués et talentueux. Nous aussi.

 

Nous pensons que le modèle de planification territoriale du projet de loi de santé est un accélérateur de déséquilibre, que la sophistication de son management administratif est une machine à faire fuir les vocations libérales, que nous pensons indispensables.

 

C'est la raison qui nous conduit à demander le retrait de ce projet de loi et à demander de nouvelles discussions autour de cet objectif commun, celui d'assurer la santé de nos concitoyens.

 

Nous souhaitons y associer l'ensemble des acteurs, dans le respect des métiers, des fonctions, des identités de chacun, et honorablement dans le respect de la déontologie en ce qui nous concerne, nous médecins.

 

 

Contact : Dr Hervé LE NEEL – Président de l’URPS des Médecins Libéraux de Bretagne

02 99 30 36 45

contact@urps-bretagne-medecins.org

www.urps-bretagne-medecins.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :