Publié par Formation Médicale Continue

 

 La présence d'une microalbuminurie chez un diabétique de type 2 est un marqueur de gravité générale (notamment vis-à-vis du risque cardiovasculaire) de la maladie, plus qu'un marqueur spécifiquement néphrologique. fotolia_21722883_s_medium.jpg

 

Elle incitera à renforcer la prise en charge dans tous les domaines.

 

          Au stade de la microalbuminurire (c'est à dire entre 30 et 300 mg/24 h), le risque d'évolution vers l'insuffisance rénale reste faible mais elle traduit un risque cardio-vasculaire accru

 

          La présence d'une µalbuminurie est aussi un facteur prédictif du risque de développer une protéinurie mais n'est pas un facteur prédictif direct validé du risque de développer une insuffisance rénale chronique chez le diabétique de type 2

 

          Un bon contrôle glycémique (HbA1C <6,5 %) et tensionnel (TA<130/80 mmHg) prévient le risque de survenue d'une néphropathie diabétique (grade B)

 

 

 

MICROALBUMINURIE

 

Définition selon le mode de recueil

 

NB : la méthode de référence sur 24 heures a une reproductivité médiocre,

en particulier - en ville - par recueil urinaire incomplet


Le calcul du rapport albuminurie/créatininurie

sur un échantillon permet de réduire le risque d'erreur

(NB prélévement A TOUT MOMENT de la journée)

Urines des 24 heures


30 - 300 mg / 24 heures

 

Échantillon urinaire


20 - 200 mg/ml

 

Échantillon urinaire

en tenant compte de la créatinine urinaire


Rapport albuminurie/créatininurie


Homme : 2,5 - 25 mg/mmol de créatinine urinaire


Femme : 3,5 - 35 mg/mmol de créatinine urinaire

 

Une valeur de A/C supérieure à 45 représente un bon critère d'envoi au néphrologue.


Source La Revue du Praticien MEDECINE GENERALE Tome 21 / N° 762/763 / 13 mars 2007

 

GG-2013-10-31-a-16.31.13.jpg
 

 

La comparaison des résultats obtenus par dosage pondéral sur 100 échantillons d'urines des 24 heures et, par calcul des rapports albumine/créatinine (A/C) et protéine/créatinine (P/C) sur des échantillons aléatoires, a montré que le rapport albumine/créatinine présente une sensibilité (95 %), une spécificité (100 %), une valeur prédictive positive (100 %) et une valeur prédictive négative (96 %) valables.


Une valeur de A/C supérieure à 45 représente un bon critère d'envoi au néphrologue.  

Pandya B et coll. : « Albumin Creatinin Ratio (ACR) versus Protein Creatinin Ratio (PCR) for nephrology referral criteria in primary care

 

  source : http://www.esculape.com/uronephro/microalbuminurie.html

 


 

 

HAS 


 

Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie logo-copie-1.jpg

dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l’adulte -

Rapport d'évaluation


Date de validation décembre 2011

 

          La maladie rénale chronique (MRC) est une priorité de santé publique qui touche près de 10 % de la population française adulte et concernerait près de 3 millions de personnes.
          Elle est définie indépendamment de sa cause, par la présence, pendant plus de 3 mois, de marqueurs d’atteinte rénale comme l’albuminurie (ou protéinurie) ou d’une baisse du débit de filtration glomérulaire (DFG) estimé au dessous de 60 mL/min/1,73 m².
 


          Ce document concerne l’évaluation des performances diagnostiques du rapport Albuminurie/Créatininurie et du rapport Protéinurie/Créatininurie sur échantillon d’urine par rapport à la protéinurie/albuminurie sur recueil des urines des 24h et se propose de répondre à la question suivante :


          L’excrétion urinaire d’albumine (ou protéine) doit-elle être évaluée à partir d’un recueil des urines des 24 heures, ou peut-elle être exprimée à l’aide du rapport Albuminurie (ou Protéinurie) / Créatininurie à partir d’un échantillon d’urine ?

 
Documents
Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l’adulte - Texte court ( 47,65 Ko)
Evaluation du rapport albuminurie/créatininurie dans le diagnostic de la maladie rénale chronique chez l’adulte - Rapport d'évaluation ( 728,97 Ko)
Rapport Albuminurie / Créatininurie, estimation du DFG et dosage de la créatininémie - Note de cadrage ( 240,85 Ko)
Brief INAHTA_Albuminuria ( 124,88 Ko)

 
Mis en ligne le 28 déc. 2011

 


INTEGRATION dans vos logiciels métiers

 


-création variable Albuminurie ( unité : mg )


-création variable Créatinurie (unité mmol)


-création variable RAC = Albuminurie/Créatinurie (unité mg/mmol)


 

-création variable ( normal H ≤ 25 ou F ≤ 35  

Prendre RV néphrologique si >45 )

 


NOMENCLATURE


source  BIOLOGIE MEDICALE NOMENCLATURE DES ACTES - TNB

http://www.codage.ext.cnamts.fr/f_mediam/fo/nabm/DOC.pdf


 

Microalbuminurie (dosage immunochimique à l'exclusion des bandelettes)                   B 15


- en suivi thérapeutique (diabète, hypertension artérielle, utilisation chronique de
médicaments néphrotoxiques) sur prescription explicite.


- avant de procéder au dosage de la microalbuminurie, une protéinurie doit être recherchée
et dosée.


Si la protéinurie est positive, c'est-à-dire supérieure à 400 mg/24 heures, le dosage de la
microalbuminurie est alors inutile.

Ceci devra être explicité par un commentaire sur le résultat.
La cotation de l'acte 1133 pourra néanmoins être appliquée

 



 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :