Publié par Formation Médicale Continue

COMMENT REAGIR EN CAS DE DEMANDE DE CERTIFICAT
 DE CONSTATION DE VIRGINITE?


Depuis quelques années, les médecins sont assez fréquemment sollicités, par des familles alléguant de raisons confessionnelles, de pratiquer l'examen d'une jeune fille et d'attester sa virginité.

. Le Conseil national considère qu'un tel examen n'ayant aucune justification médicale et constituant une violation du respect de la personnalité et de l'intimité de la jeune femme, notamment mineure, contrainte par son entourage de s'y soumettre, ne relève pas du rôle du médecin.
Le médecin doit refuser cet examen et la rédaction d'un tel certificat.

2°. La situation est tout autre lorsque l'examen est effectué à des fins médico-légales, le médecin étant ou non requis d'y procéder.




Les demandes sont alors de deux types et concernent :

  1/ une jeune femme désirant faire constater sa virginité en vue d'une éventuelle annulation de sonmariage pour non-consommation par exemple.
 - le médecin examinera l'hymen et constatera l'absence de déchirure : pas d'incisure se prolongeant jusqu'au bord adhérent de la muqueuse vaginale.
Il devra distinguer celle-ci des encoches physiologiques qui ne vont jamais jusqu'à cette muqueuse vaginale. Il faudra être très prudent dans les conclusions et se souvenir qu'il existe des hymens fibreux interdisant le coït complet ou des hymens dilatables permettant des rapports sans déc  hirure.
 Un test de grossesse n'est parfois pas inutile dans ces cas-là.
À l'issue de son examen, le médecin remettra un certificat dont la rédaction peut être la suivante :

 « Je, soussigné, ------, docteur en médecine, certifie avoir examiné
à sa demande, le------, Mme …
Celle-ci ne présente pas de signes évidents de défloration.
Certificat établi à la demande de l'intéressée et remis en main propre »



2/ Une jeune femme vierge pubère, victime ou se disant victime d'une agression sexuelle.
 Il s'agit alors moins d'un certificat de constatation de virginité que d'un certificat de constatation de violence sexuelle qui doit être établi dans les formes médico-légales habituelles et s'accompagner des prélèvements et examens biologiques nécessaires.

---fin---


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :