Publié par Formation Médicale Continue

Vos lunettes sans passer par l'ophtalmo   


    Un décret au Journal Officiel autorise les opticiens à renouveler ou adapter des lunettes correctrices sans rendez-vous préalable chez l'ophtalmologiste.
Une décision destinée à faire gagner du temps au public tout en soulageant les spécialistes.

    Les opticiens seront autorisés à adapter la prescription de verres correcteurs dans le cadre d'un renouvellement, s'est félicité lundi l'Asnav (Association nationale pour l'amélioration de la vue). Cette pratique demeure soumise à la condition que l'ophtalmologiste n'ait pas exclu cette possibilité en le mentionnant sur l'ordonnance.

    Pour les patients atteints de presbytie, le médecin doit avoir prescrit la première correction de ce trouble de la vision. L'opticien-lunetier est tenu d'informer le médecin prescripteur lorsque la correction est différente de celle inscrite dans l'ordonnance initiale. Il est également tenu de recevoir le patient dans l'enceinte de son magasin ou un local attenant "dans de bonnes conditions d'isolement phonique et visuel", souligne un décret publié samedi au Journal officiel. Il précise aussi que "l'intimité du patient doit être préservée".

Accès plus rapide

Cette décision répond à la pénurie d'ophtalmologistes dans certaines régions et a pour objectif de réduire les délais pour obtenir un rendez-vous chez ces spécialistes. Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (Snof) avait proposé de déléguer certains actes médicaux aux opticiens, mais aussi aux orthoptistes, parmi "huit propositions pour une médecine de la vue de qualité et de proximité" présentées début avril. Le Snof estime en effet que la pénurie d'ophtalmos pourrait créer une situation "difficile" à partir de 2012, "si rien n'était fait".

Pour l'Asnav, ce décret "va permettre un accès plus facile et surtout plus rapide au médecin ophtalmologiste". Et d'ajouter : "L'organisation proposée doit permettre de dégager du temps médical pour l'accueil et le suivi de populations qui ont un besoin accru de soins et de mener des actions plus intensives de prévention et de dépistage".


D'après agence
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :