Publié par gérard Hamonic


            L’Acénocoumarol, mieux connu sous le nom de SINTROM (4 mg) –mis sur le marché en 1959 et sous l’autre nom de MINI-SINTROM (1 mg) –ou  SINTROM Mitis - mis sur le marché en 1993 (révision le 06/10/2003) est commercialisé par les Laboratoires NOVARTIS

            Il n’existe aucun équivalent  générique.

    Mars 2007 :  une patiente de 84 ans, vivant  seule chez elle, aux antécédents cardio-vasculaires importants,   quitte l’hôpital, pour laquelle elle était rentrée pour un problème infectieux broncho-pulmonaire, avec une ordonnance reportant  le traitement initial  à l’identique sauf la modification de l’anti-vitamine K

            En effet, le médecin prescripteur modifie le MINI-SINTROM qu’elle prenait avant  l’entrée à l’hôpital, à la dose de UN comprimé soit 1 mg avec un bon équilibre de l’INR, par du SINTROM 4 mg à la posologie de ¼ de comprimé soit 1 mg.

                        Eh alors, me direz-vous !


-la mammie  vit  seule et à 84 ans- vous verrez qu’à cet  age, la souplesse des métacarpo-phalangiennes n’est plus ce qu’elle était.
-Avez-vous essayé de couper un SINTROM en 4 ... avec des « quarts » de comprimé de 1 mg ?
-Faut-il généraliser la visite d’un prestataire pour préparer tous les médicaments à nos patients vivants seuls ? véritable source d’emplois.
-Pourquoi avoir changé le dosage de l’Acénocoumarol à la sortie de l’hôpital, sans prendre  en  compte le risque y .
Etc............

            Selon les recommandations, il y a une progression des prescriptions des AVK chez les personnes de plus en plus âgées ; augmentant donc le risque médicamenteux.


            Réclamons un audit sur les accidents des AVK avec leurs vraies causes...
            Demandons la SUPPRESSION du  dosage 4mg d’Acénocoumarol


Si vous pensez que cette réflexion est juste, envoyez un courriel  à : icm.phfr@novartis.com
En recopiant la phrase suivante

En raison du  risque iatrogénique
je demande la suppression du  dosage 4mg de l’Acénocoumarol : SINTROM



contact.presse@has-sante.fr
transparence@has-sante.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :