Publié par fmcAction Breizh

Troubles du rythme et de la conduction cardiaque
complet.jpg
en soins primaires

DINAN 8 et 9 Juin 2007
LIEU séminaire Hébergement
séminaire OGC = 16 crédits FMC

En raison des nouvelles règles de l'OGC, cette formation est ouverte de manière exclusive aux spécialités suivantes :
- Médecine générale


Objectifs généraux

1. être capable d’évoquer cliniquement un trouble du rythme ou de la conduction cardiaque et d’en assurer la prise en charge.

2. être capable de réaliser un ECG et de l’interpréter.

3. être capable d’utiliser et d’expliquer le fonctionnement d’un Défibrillateur Semi Automatique.

4. être capable de reconnaître un trouble du rythme ou de la conduction sur l’ECG


5. être capable d’utiliser et surveiller un traitement médicamenteux anti-arythmique

6. être capable d’informer le patient sur les traitements anti-arythmiques non médicamenteux


Pourquoi cette action pour ces participants :
Les troubles du rythme représentent un ensemble de pathologie très variable dans leur expression et leur pronostic. L’augmentation des pathologies cardiaques et donc des complications rythmiques sont devenu une préoccupation importante.
La diminution de l’incidence de la mort subite dépend par nature de la prévention ,du dépistage des situations à risque ou le décryptage de signaux précurseurs.Le médecin traitant , médecin de premier recours peut être un acteur majeur du dépistage et de la surveillance de ces maladie.

Les chiffres :
On estime à 30 à 50 000 environ le nombre annuel de morts subites en France, dont la moitié est d’origine cardiovasculaire.
Le taux de survie d'une mort subite cardiaque est inférieur à 5 %, lorsque les secours sont appelés, dans la majorité des pays industrialisés . D'autre part, les patients qui ont survécu à un premier épisode sont exposés au risque de récidive : 40 % d'entre eux décèdent dans les deux années suivantes
La qualité de vie des patients souffrant de tachycardie ventriculaire est altérée par les récidives de tachycardie qui nécessitent des hospitalisations répétées. La pathologie concernée met en jeu le pronostic vital du patient et altère sa qualité de vie de façon importante.

La fibrillation ventriculaire fait habituellement suite à une tachycardie ventriculaire qui s'accélère et se transforme en fibrillation.
Le médecin traitant est en première ligne dans la maladie coronarienne qui est la principale cause de la fibrillation ventriculaire, mais d'autres étiologies sont rencontrées, notamment l'insuffisance cardiaque, les cardiomyopathies (dilatées ou hypertrophiques).
D’autres , comme la dysplasie arythmogène du ventricule droit, le syndrome de Brugada ou encore le syndrome du QT long sont des affections pourvoyeuses d’arrêt cardiaque répétés et présentant des signes ECG identifiables.

La fibrillation auriculaire, pathologie fréquente en médecine ambulatoire, est la première cause d'embolie cérébrale d'origine cardiaque, c'est une affection fréquente qui augmente avec l'âge et concerne 2 à 5 % des plus de 60 ans et laisse de nombreuses séquelles invalidantes.

Service rendu aux patients:
Le médecin généraliste est un acteur privilégié compte tenu du nombre de contact annuel avec la population générale.
Il est l’interlocuteur qui assure la surveillance rapproché. Il n’est pas rare de découvrir une arythmie par FA lors d’un examen systématique qui aura disparue lors de la consultation du cardiologue.
Un tracé per-critique est alors d’une grande valeur pour la prise en charge .

La réalisation de l’E.C.G. par les médecins traitants permet de gagner du temps dans certaine pathologie en évitant un passage intermédiaire par le cardiologue en cas d’hospitalisation urgente.



Sauf mention spéciale, toutes les formations FPC sont sur 2 jours consécutifs (indemnisés 315 euro par jour pour les généralistes

ogc.jpg


S'inscrire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :