Publié dans : DPC - OGC - Congrés - Voir les 0 commentaires
complet.jpg Dépistage précoce des patients atteints de DEMENCE
et prise en charge



Premier recours du patient et premier interlocuteur de la famille,
le médecin généraliste

peut, sans y perdre tout son temps,
apporter une réponse correcte et adaptée à ses patients âgés déments

beaucoup de choses bougeront .... avec vous

Experts :
Anne-Marie ZACCONI -MG géronto NICE

Sylvie LOTTON -Rémy THIRION - Gérontologues - CH DINAN
Edgard RIDOUX -Gérontopsychiatre -CHS DINAN

table ronde avec CLIC DINAN - Représentant GERONTEMERAUDE


DINAN 26 et 27 OCTOBRE 2007


Cette formation sur deux jours a pour ambition de refaire le point sur les démences, d’apprécier l’intérêt d’un dépistage précoce, et de revoir (ou découvrir) les nombreuses facettes du la prise en charge à domicile du patient dément.

séminaire OGC = 16 crédits FMC
(indemnisé 15 C par jour )
ogc.jpg

Objectifs généraux

Image-1-copie-6.png Apprendre à repérer cliniquement et par des tests simples les troubles cognitifs débutants de nos patients âgés
(IADL, test de l’horloge, 5 mots de Dubois, le MMS)

Faire soi-même un bilan de dépistage des démences curables et un diagnostic différentiel de maladie d’Alzheimer

Repérer et analyser les difficultés de prise en charge des démences et

connaître les différentes structures permettant de pallier ces difficultés au domicile ou en lien avec celui-ci

Connaître les 10 objectifs du plan Alzheimer et trouver sa place dans ce dispositif.

Diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer : comment et pourquoi ?
Médecine. Volume 3, Numéro 3, 118-22, Mars 2007, Stratégies
Auteur(s) : Pierre Gallois, Jean-Pierre Vallée, Yves Le Noc

Résumé :
La maladie d'Alzheimer atteint 850 000 personnes en France, dont 165 000 nouveaux cas chaque année. C'est dire que la prise en charge des patients concerne de plus en plus le généraliste, bien que le concept même de « prise en charge » soit sans doute inadéquat : dans ce domaine plus encore que dans d'autres, il ne s'agit pas seulement de la traditionnelle relation duelle médecin-patient mais aussi d'un ensemble de soins et d'accompagnement impliquant cinq protagonistes comme nous le rappellent de façon concrète Jacques Selmès et Christian Derouesné depuis le numéro de Médecine de septembre 2006 [1]. Ce premier dossier aborde le problème difficile du diagnostic : la moitié ou plus des patients ne seraient reconnus ni par leur famille, ni par leur médecin au début de la maladie [2]. Est-ce une « perte de chance » ? Comment affirmer le diagnostic ? Faut-il en informer le patient et son entourage ? Quel(s) bénéfice(s) pour eux ?



En raison des nouvelles règles de l'OGC, cette formation est ouverte de manière exclusive aux spécialités suivantes :
- Médecine générale


Plus de 800 000 patient atteints de maladie d’Alzheimer ou apparentée en France
et 200 000 nouveaux cas chaque année

Circulaire ALZHEIMER :cliquez sur l'image dgs.gif


S'inscrire
Image-2-copie-1.png Centres Mémoire de Ressources et de Recherche français



.
clic.png








Centres locaux d'Information et de Coordination gérontologique (CLIC Côtes d'Armor)








Par fmcAction Bretagne
Vendredi 21 septembre 2007 5 21 /09 /Sep /2007 09:24

Retour à l'accueil

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés