Publié par Journal Officiel

ASPIRINE ET PLAVIX AU JO
"accord de bon usage des soins relatif à l'utilisation des anti-aggrégants plaquettaires".

Les recommandations de l'accord sont simples :

dans la pathologie ischémique coronaire, c'est aspirine toujours.
Et on rajoute clopidrogel dans les cas suivants :
        syndromes coronariens aigus (y compris traités par angioplastie) pendant 1 à 12 mois, à l'exclusion des pontages.


-Dans la pathologie ischémique cérébrale,

    c'est aspirine à la phase aigüe,

    aspirine OU clopidrogel dans les suites d'AVC en l'absence de cardiopathie emboligène     (mais après avis spécialisé).


-Dans l'artérite oblitérante des membres inférieurs,
le généraliste a le droit de choisir tout seul entre aspirine et clopidrogel sans avis spécialisé.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :