Publié par DELIGNE


Le sida progresse en France
En France, l'épidémie progresse, puisque 6.700 personnes ont découvert leur séropositivité en 2005, dont une moitié à la suite de rapports hétérosexuels, selon le ministre de la Santé. Xavier Bertrand a d'ailleurs annoncé la généralisation du dispositif "préservatifs à 20 centimes d'euros".

La distribution de préservatifs à 20 centimes d'euros dans tous les lycées, souhaitée en 2005 par Jacques Chirac, devrait se concrétiser début 2007, espère le ministre. L'expérience du préservatif à 20 centimes, lancée en Côte-d'Or, a été couronnée de succès.

Dès ce 1er décembre, ces préservatifs bon marché doivent être mis en vente chez les marchands de journaux et 6000 buralistes sous forme de pochettes de cinq pour 1 euro. Et les 23.000 pharmacies d'officine disposeront "bientôt" de préservatifs vendus à 20 centimes l'unité.

La France compte 150.000 séropositifs, dont 29.000 malades du sida. 400 personnes en meurent chaque année. Fin 2005, 60.833 cas de sida avaient été notifiés en France depuis le début de l'épidémie, dont 1.200 pour la seule année 2005 et 1.400 en 2004.

Le supplice de l'Afrique
En Afrique, continent le plus touché, les femmes et les enfants paient un lourd tribut à la maladie. "Le sida en Afrique prend de plus en plus un visage féminin parce que les hommes contaminent les femmes (...), le machisme des hommes est en train de tuer l'Afrique", a déploré à l'AFP la chanteuse Angélique Kidjo, ambassadrice de bonne volonté de l'Unicef. Elle a appelé jeudi les hommes africains à prendre leurs responsabilités dans la lutte contre la pandémie, en les invitant à accepter d'avoir des rapports sexuels protégés.

Autres victimes parfois oubliées, plus de 2,3 millions d'enfants vivent avec le virus HIV, en quasi-totalité dans les pays pauvres. Chaque minute, un enfant de moins de 15 ans est infecté. L'épidémie tue près de 500.000 enfants par an, soit un enfant chaque minute.

Le sida a aussi pour conséquence de ralentir la croissance dans les pays pauvres. En 2005, "plus de 3 millions de personnes faisant partie de la population active dans le monde étaient totalement ou partiellement inaptes au  travail du fait du sida, les trois-quarts en Afrique subsaharienne", selon une étude du Bureau international du travail (BIT).

Le BIT, qui estime que 43 pays ont perdu en moyenne 0,5% de croissance chaque année entre 1995 et 2004, ajoute que "ce manque à gagner atteint 0,7% pour 31 pays de l'Afrique subsaharienne".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :