Publié par AFSSAPS

L’Afssaps met en garde médecins et pharmaciens -Alerte aux ordonnances illisibles

Un récent bulletin de vigilance de l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) a sonné l’alerte :
 la répétition d’erreurs de délivrance liées à une mauvaise interprétation des ordonnances devient préoccupante.
Les médecins sont invités à une rédaction plus soignée de leurs ordonnances et les pharmaciens à une lecture plus attentive des prescriptions.
La prescription informatisée serait-elle la solution ?
Enquête, entre stylo et comptoir, sur un risque qu’il convient de bien mesurer.

Modèle canadien

Dans le dernier numéro de son bulletin Vigilances, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) s'inquiète des erreurs dans la déli vrance des médicaments encore trop fréquentes du fait d'ordonnances mal écrites. Aussi recommande-t-elle aux personnels des officines de lire attentivement les prescriptions.
Ces confusions sont dues à la mauvaise écriture des médecins et à la lecture parfois un peu hâtive des ordonnances.

A titre d'exemple, dernièrement une personne atteinte de flatulences s'est vue attribuer du Methotrexate, c'est-à-dire un médicament anticancéreux au lieu du Météoxane qui lui était prescrit.

Un antidépresseur, le Stablon, a été confondu avec un antispasmodique, le Spasfon.
Deux antibiotiques, le Ciffox et le Ciblor, ont été intervertis.
Un médicament pour les digestions difficiles, le Geneserine, a été donné au lieu d'un contraceptif, le Gineservice.
Ou encore le Xanax et le Xatral, le premier étant un anxiolytique, le second un médicament pour lutter contre l'hypertrophie de la prostate.

«Quand j'ai un doute sur le mé dicament, j'appelle le médecin», rassure Gwendoline Galou, pharmacienne à Laval. Et d'ajouter qu'avec les médicaments génériques les choses se compliquent.
En effet, dans une même famille de ces derniers, les terminaisons se ressemblent.
De leur côté, les médecins se défendent en expliquant que leur écriture s'est déformée au fil des nombreuses notes prises rapidement durant leurs longues études.
Dans le futur, l'informatisation constituera sûrement une solution pour éviter les confusions de médicaments.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :