Publié par Preuves et pratiques

Bouffées de chaleur sévères
 et insomnie chronique. 


Résultats d’une enquête auprès de 982 femmes pré-, péri- et ménopausées.

La prévalence des bouffées est de 1
2,3 % en pré-,
79 % en péri- et 3
9,3 % en ménopause.

Celle de l'insomnie chronique est respectivement de 36,5 %, 56,6 % et 50,7 %.

La prévalence des symptômes de l'insomnie chronique est proportionnelle à la sévérité des bouffées.
 Une santé médiocre, des douleurs chroniques et l'apnée du sommeil s'associent à l'insomnie chronique.
La recherche et le traitement des bouffées de chaleur doivent donc être à l’esprit face aux femmes insomniaques d'âge mûr.


Ohayon & Coll., Archives of Internal Medicine, 26 juin 2006 ; 166 : 1262-1268.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :