FMC DINAN

Association de Formation Médicale Continue - Formation et Informations Médicales - ---------au service des professionnels de santé et de la santé ------------ depuis 1974

"Des Pas pour la Vie"

Pour la première fois, la Société Française de Médecine Vasculaire (SFMV) met en place une opération de communication médicale pour le Grand Public  avec deux objectifs principaux :


  - Sensibiliser les Médecins Généralistes sur le dépistage précoce de l’Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs (AOMI).
    - Sensibiliser la population à l’AOMI  afin qu’elle soit dépistée plus précocement.
Cette opération a été baptisée « des pas pour la vie ».
.....


Pourquoi avoir choisi l’AOMI ? : C’est une affection fréquente, mais sous évaluée, car trop souvent non diagnostiquée. Si les données épidémiologiques actuelles font état de  800 000  pour le nombre des sujets présentant une AOMI au stade d’ischémie d’effort, c’est plus de 2 millions qui sont concernés.
 Un tiers  ne consulte pas, un tiers  ne claudique pas car ils sont porteurs soit de lésions modérées et bien supplées, soit parce qu’ils ne marchent pas et ne sont donc pas gênés. C’est une affection grave, plus de 50 % des patients décèdent dans les 10 ans, le plus souvent par atteinte cardiologique, l’AOMI devant faire rechercher les autres atteintes, potentielles de l’athérothrombose : le cœur, les carotides, le cerveau. Sur le plan de la santé publique, l’AOMI est  une affection lourde de conséquences en termes de mortalité mais aussi de handicap, l’amputation fait toujours partie intégrante du pronostic.


L’AOMI une affection simple à dépister : un dossier a été adressé aux Médecins Généralistes afin de les sensibiliser à une recherche plus systématique de l’AOMI notamment chez les sujets à risque d’athérothrombose : les hommes et femmes de plus de 60 ans, d’autant plus qu’ils sont fumeurs, sédentaires, hypertendus, diabétiques, dyslipidémiques, obèses…L’interrogatoire couplé éventuellement au questionnaire d’Edinburgh, la palpation des pouls périphériques, l’auscultation des trajets vasculaires et la mesure de l’Index de Pression de Cheville (IPS) permettent d’accéder au diagnostic.

Les patients seront sensibilisés au maître symptôme de l’AOMI : la douleur du mollet à la marche. Une campagne d’affichage en sera le support  dans les pharmacies, les cabinets médicaux, les cliniques et hôpitaux. De plus un relais de ces informations dans la presse grand public aura un impact positif. Une brochure sera à la disposition des patients avec en particulier le questionnaire d’Edinburgh qui aura pour vocation de l’orienter vers l’étiologie artérielle de la symptomatologie qu’il présente.
 
Pourquoi  cette dénomination « Des Pas Pour la Vie » ? La claudication du mollet apparaît à la marche, mais la marche fait partie intégrante du traitement de l’AOMI. Ainsi le fait de marcher déclenche le symptôme et oriente le diagnostic, mais marcher c’est faire un grand  pas vers l’amélioration. En fait il s’agit de réapprendre à marcher pour les patients. Le pronostic cardiaque fait toute la gravité de l’AOMI qui est une affection mortelle du fait des localisations potentielles multiples de l’athérothrombose. C’est en ce sens que les pas pour la vie prennent aussi toute leur justification.

Début de l’opération « Des Pas Pour la Vie » au cours du prochain congrès de la SFMV du 22 au 24 Septembre prochain à Versailles pour une durée de 6 mois. Une marche sera organisée le samedi après-midi 24 Septembre à Versailles avec la collaboration de la Fédération Française de Randonnée Pédestre.

Mettre en place une campagne de ce type-là, c’est partager l’information et le savoir.
        - Partager l’information avec la population concernée, mais aussi avec les professionnels de santé concernés notamment les pharmaciens, les infirmières, qui ont un rôle important en matière d’éducation des patients.
        - Partager le savoir, c’est faire en sorte que  grâce à la transversalité de notre discipline, la Médecine Vasculaire , les patients soient encore mieux pris en charge. Chaque maillon de la chaîne de soins doit  bénéficier des connaissances de l’autre, d’où la complémentarité des différents acteurs de cette manifestation.

Avoir le réflexe AOMI, tel est le but  recherché, savoir y penser le plus souvent possible, tant du côté soignant que soigné.

Notons enfin que l’HAS vient de publier les recommandations de pratique clinique sur la prise en charge de l’AOMI (Mai 2006, consultable sur FMC DINAN et sur www.angionet.org ).

 Début 2006 ont été publiées les guidelines ACC/AHA sur l’AOMI (Circulation 2006 ; 113 : 1474-1547). Ces  2 documents sont en phase, ils soulignent tout l’intérêt d’un dépistage précoce de l’AOMI et de  son traitement y compris en cas d’AOMI asymptomatique avec un IPS < 0,90.

Des pas pour la vie arrive à point nommé, nous sommes en phase avec les recommandations, nous collons à l’actualité scientifique, le moment est donc opportun pour initier un tel défi, faire de l’AOMI une affection mieux connue des patients et encore mieux recherchée par les praticiens. Le pharmacien trouvera dans cette opération sa place  en  assurant  son rôle d’interface entre patient et médecin  et en contribuant par son attitude pédagogique à  une meilleure compréhension de l’AOMI par les patients , rappelons  que le CESPHARM a pour devise : Education et Prévention pour la Santé. Tout un programme qu’il est utile de rappeler, au moment où les consultations de PREVENTION sont d’actualité, consultations où la place de chacun des intervenants est à mettre en place,
 
Des Pas Pour La Vie, représente d’une certaine manière un bon début : Médecine, Chirurgie, Pharmacie  et  Soins Infirmiers unis pour le même objectif : le réflexe AOMI.

Cette campagne n’aurait pas été possible sans le soutien de l’Institut de l’Athérothrombose.
 
En matière de PREVENTION, consultez le site : www.hegp.bhdc.jussieu.fr/esper/
 

Document Médecin Généraliste

Brochure patient





 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :