Publié par Formation Médicale Continue

DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR ET AUTONOMIE

Quelques repères concernant le développement psychomoteur
Posture
2 mois        Tient la tête quelques instants
4 mois        Tenu assis, tient la tête droite
6 mois        Tient assis en trépied
8 mois        Tient assis le dos droit
10 mois        Tient debout avec appui   
15 mois        Tient debout sans appui


Motricité
2 mois        S’appuie sur les avant-bras et soulève la tête de 45°
6 mois    Saisit ses pieds, se retourne dos-ventre et se redresse sur ces mains
8 mois    Se déplace par retournement, peut s’asseoir de la position dorsale en prenant appui avec son bras
10 mois    Marche à quatre pattes, fait ses premiers pas en se tenant aux meubles   
15 mois        Marche seul, monte les escaliers à 4 pattes
18 mois    Commence à courir, monte et descend les escaliers en tenant une rampe   
24 mois    Monte et descend les escaliers, tape dans ballon   
36 mois    Monte-descend escaliers en alternant, saute sur un pied, fait du tricycle
   

Préhension
2 mois        Grasping
4 mois     Préhension cubito-palmaire, joue avec un hochet mais le perd souvent
6 mois    Préhension radio-palmaire
8 mois    Perfectionne pince inférieure
10 mois    Préhension en pince supérieure   
15 mois        Relâchement manuel fin et précis, tient sa cuillère, gribouille
18 mois    Lance une balle, mange seul, aime faire des gribouillis   
24 mois    Souplesse du poignet, dévisse un couvercle   
36 mois    Copie un trait vertical ou un cercle fermé, fait une tour de cubes, s'habille seul


Compréhension
2 mois        Sourire social 
4 mois     Enlève serviette posée sur son visage
6 mois    Sourit à son image dans le miroir
8 mois    Imite actes simples, répond à son prénom, comprend le « non », cherche jouets jetés
10 mois    Apprend à tendre un jouet, fait « au revoir », « bravo », notion de contenant et de contenu   
15 mois        Demande des objets en pointant du doigt, fait un tour de 2 cubes
18 mois    Intérêt pour livres d'images, commence à désigner des images, comprend 1-2 ordres
24 mois    Propreté de jour (18-24 ms), aide pour se déshabiller
36 mois              Connaît des comptines, compte jusqu'à 10


Langage
2 mois            Émet certains sons spontanément
3 mois            rit aux éclats
8 mois            associe des syllabes : « papa », « mama »..
12 mois        dit quelques mots identifiables par l’entourage
18 mois        a un vocabulaire de dix mots
24 mois        associe deux mots et a 50 mots de vocabulaire
30 mois        utilise les prépositions
> 36 mois        utilise le « je », fait des phrases avec sujet,verbe et complément


Pourquoi détecter des troubles du développement psychomoteur ?
Il est très important de pouvoir repérer précocement une anomalie du développement de l’enfant :
•    Pour mettre en place dès que possible une stimulation ou une éducation appropriée.
•    Pour accompagner la famille dans ses inquiétudes et ses interrogations.
•    Pour proposer éventuellement une démarche diagnostique qui peut avoir une incidence sur le conseil génétique.
Il faut bien sûr souligner que chaque enfant a son propre rythme de développement, et que les repères de dates d’acquisition des différentes étapes de développement ne sont que des « médianes » à l’intérieur de fourchettes s’élargissant avec l’age.


Comment détecter les troubles du développement psychomoteur ?
L’absence d’acquisition d’un item isolé n’a pas en soi une nature pathologique et peut être vérifiée à distance. L’inquiétude naît souvent de la conjonction de plusieurs signes inhabituels ou préoccupants qui vont amener soit à revoir l’enfant dans un délai relativement proche (1 à 2 mois maximum) soit à adresser l’enfant vers une consultation spécialisée.

La recherche de signes cliniques
Certains signes sont à rechercher lors de l’examen clinique, les autres sont renseignés à l’interrogatoire des parents.

 
A 9 mois
Les signes recherchés   Comment les rechercher Comment les interpréter
Pointe du doigt I Demander aux parents si l’enfant pointe du doigt un objet  Un enfant qui ne tend pas les bras et/ou
qui n’échange pas du regard est suspect
 de trouble de communication ou
d’évolution autistique.
Bon contact visuel E S’assurer lors de la consultation que l’enfant regarde bien en face dans l’échange avec l’examinateur et est en mesure de jouer à "coucou, le voilà"  
Saisit le bâton entre
le pouce et l’index
E Tendre le bâton de couleur à l’enfant et observez comment il le prend.   Normalement, l’enfant prend l’objet entre
son pouce et le bord cubital de son index,
à gauche comme à droite sans préférence
et passe le bâton d'une main dans l'autre    
(avec souvent un passage par la bouche) 
Se tient assis sans appui E
Posez l’enfant par terre ou sur la table d’examen
et observez la manière dont il se tient assis
 Normalement, l’enfant se tient assis,
le dos droit, sans cyphose. Sans aide
des mains et avant-bras. Repérez si tendance
à l'hyper extension avec chutes en arrière
et une asymétrie posturale
Se déplace E Posez l’enfant par terre ou sur la table
d’examen et observez la manière dont il se déplace
 La plupart des enfants se déplacent
à quatre pattes. Certains se retournent,
se déplacent sur le dos ou le ventre. L'absence totale de déplacement, même minime est pathologique.
Angle pied jambe E L'examinateur fléchit le pied sur la jambe par pression du pouce sur la plante du pied en maintenant la jambe et le talon avec les autres doigts, tout en maintenant
le genou en extension avec l'autre main. Cette manœuvre est réalisée simultanément des 2 côtés de façon lente puis rapide.
L'angle minimal ne doit pas dépasser 60 à 70° (20à 30° par rapport à la perpendiculaire).
Si l’angle rapide dépasse de plus de 10° l’angle lent, il existe un réflexe d’étirement pathologique
L’obtention d’une trépidation épileptoïde du pied est pathologique
 
Angle poplité E On maintient le bassin sur le
Plan de la table, on fléchit latéralement
les 2 cuisses sur le bassin de chaque côté
de l’abdomen ; tout en maintenant cette position
de la cuisse, on étend au maximum la jambe
sur la cuisse ; l’angle formé par la jambe
et la cuisse est l’angle poplité
 A 9 mois, l’angle poplité est de l’ordre de 150° et doit être symétrique
Angle des adducteurs E L'enfant couché sur le dos, on étend les jambes
et on les écarte doucement latéralement
le plus loin possible.
 L'angle formé par les deux jambes doit être de 150 ° ou plus, symétrique avec très peu de résistance
Manœuvre du foulard E Soutenir d'une main, l'enfant dans une position semi-inclinée, le coude de l'examinateur
prenant appui sur la table d'examen.
Saisir une main de l'enfant et tirer le bras
vers l'épaule opposée en passant devant la poitrine
aussi loin que possible
 A 9 mois, la résistance est quasi nulle
 et le coude dépasse la ligne médiane.


A 24 mois
Les signes recherchés   Comment les rechercher
 Comment les interpréter
Mange seul  I    Préciser si l’enfant ne peut pas ou si les parents
lui donnent toujours à manger
sans l’inciter à le laisser expérimenter.
Est propre de jour  I    La propreté souvent demandée
pour la scolarisation peut être acquise
au cours de la troisième année.
Obéit à un ordre simple  I  Demander à l’enfant d’aller
chercher la balle et de la donner
à son père ou à sa mère.
 
Pointe du doigt  E  Demander à l’enfant :
« Où est la lumière ? » ou un objet intéressant,  inaccessible
s’il ne comprend pas le mot lumière.
 Distinguer le pointage protodéclaratif où l’enfant
cherche à diriger l’attention de l’adulte
pour partager des informations avec lui du pointage par lequel l’enfant
demande l’objet. Si l’enfant, après avoir pointé,
regarde l’adulte pour vérifier que ce dernier regarde
 bien l’objet, alors il s’agit d’un pointage protodéclaratif.
Joue à "faire semblant"  E/I  Demander aux parents si l'enfant
joue à la dînette, coiffe sa poupée…
L'absence de pointage protodéclaratif et de
"faire semblant" est fortement suspect d'autisme. 
 Gribouille  E Donnez une feuille et un crayon
à l’enfant en lui demandant de vous dessiner quelque chose et observez comment il utilise le crayon
Observer le mode de préhension, la précision du geste et l’intérêt de l’enfant pour l’activité.
 
 Sort puis rentre la pastille de la bouteille 
Donnez la pastille à l’enfant et lui
demandez de la mettre dans la bouteille
puis de la ressortir. Si besoin, faire une démonstration. 
Observer la stratégie et la précision du geste  
 Fait une tour de 5 cubes  E  Faites devant l’enfant une tour de
5 cubes puis demandez lui
de la reproduire
 
 Lance une balle
 E  Donnez la balle à l’enfant et
demandez lui de la lancer.
Si besoin, faire une démonstration.
 
 Marche
 E/I    La marche sur la pointe des pieds est pathologique
si elle est constante avec signes d’hypertonie des
membres inférieurs. Le contact des pieds nus sur le sol peut faire marcher l’enfant sur la pointe des pieds. Cependant, une attitude fréquente mais
intermittente sur la pointe des pieds peut être associée à un trouble de personnalité. 
 Se relève de la position assise  E    Bien repérer la rapidité d'exécution et le mode d'appui utilisé. Vérifier l'aspect des mollets (myopathie).
 Monte les escaliers
E/I     Bien repérer comment l’enfant monte sur  la table d’examen
 Shoote dans un ballon
 E  Shooter dans la balle et demander
 à l’enfant de shooter de nouveau.
 

A 36 mois
 Les signes recherchés   Comment les rechercher 
Comment les interpréter
Mange seul   Si la réponse est non, demander aux parents
si c’est parce que l’enfant ne peut pas
ou ne veut pas et si on le fait à sa place.
S’habille avec aide    
Propreté de jour  I   Doit être acquise.
Vérifier une éventuelle prédisposition au comportement oncoprétique
Propreté de nuit  I   Bon signe d'autonomie
non indispensable à cet âge.
Se relève de la position assise ou accroupie  E  Faire accroupir l’enfant et
lui demander de se relever.
Le temps mis est intéressant.
Penser aux myopathies.
Voir aspect des mollets. 
Saute sur un pied  E Si refus de l'enfant, vérifier par l'interrogatoire que l'enfant court normalement  
Tient sur un pied au moins 3 secondes  E Demander à l’enfant de tenir sur un pied, au besoin en lui montrant au préalable. Il est intéressant de tester pied droit
et pied gauche 
Pédale  I    
Monte les escaliers en alternant  I  Bien repérer comment l’enfant monte le marche- pied pour atteindre la table d’examen Si réponse négative, demander
aux parents si l’enfant ne peut pas ou n’a pas pu l’expérimenter.
Copie un cercle fermé  E Dessinez un cercle fermé sur une page et demander à l’enfant de le recopier  Un cercle incomplètement fermé
est une réponse douteuse.
L’absence de forme arrondie
est une réponse négative.
Si la longueur et l’orientation du trait sont incorrectes, la réponse est douteuse.
Copie un trait vertical  E  Dessinez un trait vertical sur
une page et demander à l’enfant
de le recopier
 Si la taille et l’orientation du trait est différente, la réponse est négative.
Réalise une tour de 8 cubes  E  Faites devant l’enfant une tour
de 8 cubes, voir lui laisser le modèle puis demandez lui de la reproduire.
Apprécier le temps mis pour réaliser
la tour de 8 cubes et l'utilisation préférentielle d'une main 
Reproduit un pont de 3 cubes  E  idem  Un échec peut être lié à une difficulté de représentation spatiale.
       



Quelle signification donner aux anomalies constatées ? Conduite à tenir en cas d'anomalies
L’absence d’acquisition d’un item isolé n’a pas en soi une nature pathologique et peut être vérifiée à distance. L’inquiétude naît souvent de la conjonction de plusieurs signes inhabituels ou préoccupants qui vont amener soit à revoir l’enfant dans un délai relativement proche (1 à 2 mois maximum) soit à adresser l’enfant vers une consultation spécialisée.

A 9 mois, un enfant
•    Qui ne tient pas assis seul ou tient assis en cyphose.
•    Qui n’a aucun déplacement
•    Qui n’a pas de préhension volontaire ou une préhension asymétrique ou les poings fermés.
•    Qui présente une hypertonie d’un ou plusieurs membres.
•    Qui ne croise pas le regard et/ou ne tend pas les bras.
•    Qui ne sourit pas, ne gazouille pas.

Doit être adressé à une consultation spécialisée.
En cas de doute, ne pas hésiter à revoir l’enfant.

A 24 mois, un enfant
•    Qui ne marche pas ou qui garde une marche anormale.
•    Qui n’a aucun langage.
•    Qui parle en écholalie.
•    Qui ne regarde pas, n’est pas dans la relation.
•    Qui ne construit pas, mais jette, qui garde une préhension palmaire.
•    Qui ne joue pas à faire semblant

Doit être adressé à une consultation spécialisée.
En cas de doute, ne pas hésiter à revoir l’enfant.

Un enfant de 3 ans
•    Qui ne parle pas ou très mal ou de façon inappropriée.
•    Qui a une motricité imparfaite pour l’âge.
•    Qui ne manipule pas ou de façon très maladroite.
•    Qui reste très agité, dans une relation d’opposition significative.
•    Qui n'a pas acquis la propreté de jour.

Doit être adressé à une consultation spécialisée.
En cas de doute, ne pas hésiter à revoir l’enfant.


--fin du  module pédiatrie --



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :