Publié par Le Généraliste

      L’extension du virus de la grippe change désormais d’échelle.
L’InVS estime à 3 000 le nombre de cas survenus en France métropolitaine la semaine dernière.

      Désormais, le décompte des malades ne se fait plus au cas par cas mais en population comme pour la grippe saisonnière. « Nous savons que le virus circule à présent sur l’ensemble du territoire, a expliqué lundi après-midi la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. Les experts surveillent donc les consultations pour grippe en médecine de ville via les divers réseaux habituels».

Le dernier bulletin de l’InVS faisait état mercredi dernier de 36 cas pour 100 000 habitants. Il y a eu la semaine dernière 22 000 consultations en médecine générale pour grippe, soit nettement plus qu’une semaine ordinaire du mois d’août. Les prélèvements virologiques réalisés par les médecins du GROG ont montré que 15 % de ces cas étaient positifs au virus H1N1.

       Seul les cas groupés dont l’objet d’une surveillance plus précise. En France métropolitaine, douze cas graves ont été déplorés dont six ont nécessité des hospitalisations en service de réanimation.
Deux décès ont été annoncés dont lundi celui d’une femme de 56 ans dans un foyer pour adultes handicapés des Landes. Il s’agit du deuxième décès après celui à Brest le 30 juillet dernier d’une jeune fille qui souffrait déjà d’une infection pulmonaire sévère. En Nouvelle-Calédonie, la DASS a annoncé lundi deux nouveaux décès sur le territoire : une femme de 46 ans et un homme de 30 ans. Contrairement aux précédentes victimes de la grippe H1N1, « ces deux patients ne présentaient aucun facteur de risque connu » a précisé la DASS.


          Une équipe de neuf professionnels de santé dont un généraliste mobilisés dans le cadre de la réserve sanitaire est partie lundi pour rejoindre la Polynésie Française. La ministre de la Santé se rendra en fin de semaine à la Réunion où les cas sont en très forte augmentation depuis le 9 août.
          Enfin, une campagne de communication grand public sera diffusée sur les ondes à partir de mardi afin de rappeler aux Français les « gestes barrières » pour limiter la diffusion du virus : lavage des mains, manière de tousser, recours au médecin traitant et non plus au centre 15.

          Les professionnels de santé recevront une affichette pour les salles d’attente afin de rappeler au patient grippé la nécessité de se signaler immédiatement quand il arrive au cabinet.

        La France passera en niveau 6 du plan grippe lorsque la prévalence aura dépassé 70 cas pour 100 000 habitants.


Véronique Hunsinger
Le Généraliste
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :