Publié par Espace Généraliste

Jeudi, le 27 Juillet 2006 ....N°21                                    1er AOUT : + 1 €

REVALORISATION : 1 € = 5% Il va falloir se prendre par la main et modifier la nomenclature du logiciel médical pour le mardi 1er Août 2006. En effet, le C augmente d'1 euro et passe à 21 €. On a lu et on va lire que les généralistes se prennent 5 % d'augmentation, ce qui est mathématiquement parfaitement exact. Mais la dernière augmentation date du 1er juillet 2002. Il s'agit donc d'une revalorisation de 5% en 49 mois, soit 1,2% par an.
Pour rattraper l'inflation officielle, le C devrait être àplus de 21,5 €. A ceux qui nous rappellent le "bonjour la monnaie" (surtout en cas de tiers payant s'il n'est pas à 100% !) on propose d'aller jeter un coup d'oeil aux tarifs de la CCAM! Mais comment font-ils donc ? Pour les actes chers, ils font du tiers payant, du chèque et de la carte bleue.

VISITE : + 1 € ? Une décision plutôt intelligente de 2002 avait mis le C et le V au même tarif pour le médical.
Ce ne sera officiellement plus le cas maintenant. Quand on en parle avec le ministère ou l'assurance maladie, ils trouvent assez logique de mettre le V à 21, mais les délais n'ont pas permis la négociation et la mise en route !
On compatit à leurs difficultés qui leur font économiser quand même quelques millions. Le V reste donc officiellement à 20 euros. Un peu de pagaille sur le sujet leur fera du bien et on ne saurait reprocher aux médecins généralistes de faire de la médecine moins bien honorée en allant en visite. Mais madame Lacaisse saurait bien sûr vous ennuyer en cas de tiers payant si vous mettiez 31 au lieu de 30 pour les visites médicalement justifiées ! Toute augmentation du V passe par conséquent en pratique par la case DE.
Je rappelle à tout hasard que rien n'interdit à un généraliste de convoquer un patient à son cabinet et de lui prescrire un transport médicalisé justifié qui est remboursé dans le cas de l'ALD si madame Lacaisse voulait faire les gros yeux !
On remarquera également que les majorations nourrissons et enfants disparaissent à domicile où l'enfant devient adulte !

C+MCG ARME DE PROTESTATION ? Un moyen non négligeable et immédiat de rapprocher le C du Cs est d'appliquer la majoration de coordination qui s'applique d'après la convention dès qu'on voit un patient dont on n'est pas le médecin traitant si on fait un retour d'information à celui-ci (la modalité n'en est pas précisée).
 La cotation est donc C + MTH + MCG = 24€.
Ca concerne en fait peu de consultations, mais son utilisation large (plus large que selon la lecture stricte de la convention) pourrait devenir un mot d'ordre intelligent si madame Lacaisse et le ministre mettent du temps à prendre nos demandes en compte. Encore mieux si c'étaient plusieurs syndicats qui faisaient la promotion d'un tel mot d'ordre. C'est donc à suivre.

A noter sur ce sujet l'attitude intolérable de madame lacaisse qui fait une interprétation scandaleusement restrictive et fallacieuse : elle écrivait dans un premier temps (en juillet 2005) dans une brochure "comment facturer en Sesam-Vitale" que MCG est compatible avec les "situations MTO (patient orienté), MTD (accès direct spécifique), MTH (hors résidence habituelle)" pour finalement transformer le texte en janvier 2006 en rajoutant subrepticement "pour les médecins spécialistes"! C'est une illustration parfaite du mauvais esprit ambiant.

CHIRURGIENS ET GYNECOS EN GREVE Toute cette agitation augmentatoire télescope la grêve de nos confrères chirurgiens et gynécologues qui se font traiter de "pas citoyens" parce qu'ils se sauvent en pleine canicule, au moment même où le ministre présent sur le pont appelle les jeunes et vieux médecins à venir encombrer les urgences!
 Cette situation doit nous servir d'avertissement : voilà des mois que Xavier Bertrand sait que l'assurance professionnelle de certaines catégories de médecins est un problème aigu.
Il a beaucoup parlé et peu réalisé et traite avec cynisme ces professionnels qui ne font que ce qu'ils ont annoncé depuis longtemps. Nous sommes très satisfaits des annonces du ministre pour la médecine générale et très inquiets sur la réalisation !

REVALORISATION 1er Aout : DETAILS Avec le C à 21€, ce sont bien d'autres prestations qui sont renouvellées et revalorisées. Tout d'abord, rappelons le fameux C2 du spécialiste en cas d'envoi ponctuel par le médecin traitant qui passe de 40 à 42.
Tous les actes du généraliste qui comportent un C augmentent comme le C+MCG (voir plus haut) 21+3=24 €, à utiliser largement; le C+MNO (majoration nourrisson de 0 à 2 ans) 21+5 = 26 €; le C+MGE (majoration enfant pour les 2 à 6 ans) 21+3=24 €.
Pensez y. Pour l'élite des élus des Unions, la demi journée de travail indemnisée, 6 C selon la loi, passe à 126 € et pour la super-élite des signataires de la convention, la réunion conventionnelle qui elle est à 12 C depuis la convention 2005 passe à 252 euros la demi journée.
Pour la formation conventionnelle, l'indemnisation d'une journée de généraliste à 15 C monte à 315 € et celle du spécialiste à 15 Cs reste à 345 €.

DELINQUANCE MEDICALE en ESSONNE On en a lu de belles en ce qui concerne le Dr Said, installé en Essonne. Il faisait 143 actes par jour là ou la moyenne des généralistes serait à 40.
Nul n'a compris d'où venaient ces 40 actes/jour ! Les nombreux adhérents Espace Généraliste Essonne ont failli s'étrangler des informations et prises de position de la Caisse d'Assurance Maladie, concernant ce "médecin" d'Evry, escroc notoire déjà connu et condamné dans un autre département.
 
D'une part, le montant des escroqueries est tel qu'elles auraient dû au minimum faire réagir les ordinateurs de l'Assurance Maladie, vantés comme tellement performants pour poursuivre un prescripteur de paracétamol dans le haut d'une ordonnance ALD.
 
D'autre part, depuis plus de trois ans, les médecins généralistes essonniens ont à de nombreuses reprises signalés les agissements de ce médecin auprès de l'Assurance Maladie et du Conseil de l'Ordre. Et enfin, Madame Lacaisse a annoncé la formalisation d'une collaboration avec la police alors  que la lenteur administrative ou la négligence des autorités sont seules responsables.

BRETAGNE : CONSOEUR RELAXEE Une consoeur Bretonne a eu droit à la justice parce que son téléphone ne répondait pas un soir de garde. Elle n'a donc pas su qu'un patient avait besoin d'aide. Comme d'habitude dans de tels cas, elle a finalement été relaxée de toute poursuite. Mais c'est quand même très dur à vivre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :