Publié par Formation Médicale Continue

A compter du 23 juillet,
les médecins libéraux seront en première ligne pour la prise en charge de la grippe A

« La Cellule interministérielle de crise (CIC) a décidé de confirmer la prise en charge des malades par le secteur ambulatoire c'est-à-dire par la médecine libérale.
     C'est une des mesures qui étaientprévues dans le plan de lutte contre la pandémie grippale», a indiqué mercredi Brice Hortefeux, le ministrede l’Intérieur.
      « Les médecins généralistes seront au centre du dispositif », a souligné aussi Roselyne Bachelot. « Le SAMU-centre 15 reste en place », mais il est destiné à prendre en charge « les cas graves et les enfants de moins d'un an », a précisé la ministre de la Santé.

      « Toujours à partir du 23 juillet, les pharmacies délivreront sur prescriptions médicales des masques anti-projections gratuitement », a-t-elle dit.
           Elles délivreront également les médicaments antiviraux (type Tamiflu), toujours sur prescription médicale, et qui seront remboursés par l'Assurance maladie

..........
          L’INVS vient de rédiger une note à l’intention des généralistes pour leur indiquer dans quels cas faire un signalement.

         La ministre de la Santé espère que les premiers vaccins seront disponibles dès octobre. Les généralistes ne devraient pas être chargés des injections, mais ils seront prioritaires pour se faire vacciner.
..........

 Point sur le signalement

On ne déclare plus les cas individuels

.............L'InVS rappelle aux médecins la marche à suivre pour les signalements, qui ne concernent plus les cas individuels.
            Seuls les foyers de cas et les hospitalisat
ions ou toute aggravation significative et tout transfert d'un patient déjà signalé, en particulier, en soins intensifs doivent l’être.
           Les médecins doivent signaler à la Ddass (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) ou, à défaut, à l'InVS, tout épisode de cas groupés de syndrome respiratoire aigu à début brutal, défini par la survenue d'au moins 3 cas en une semaine dans une même collectivité (famille, classe, unité de travail, colonie de vacances...) et l'absence d'éléments évocateurs d'un autre diagnostic.      

              De surcroît, les médecins doivent signaler à l'institut «tous les cas hospitalisés confirmés A(H1N1)» par des laboratoires agréés, ainsi que les cas hospitalisés ayant un lien épidémiologique avec un cas confirmé. Ces signalements de cas groupés ne sont pas applicables dans les zones où des virus grippaux saisonniers ou autres pathogènes respiratoires saisonniers circulent de manière importante, précise l'InVS.......

http://www.invs.sante.fr/surveillance/grippe_dossier/default.htm

à  partir d'un article dela revue "LE GENERALISTE"  16/07/2009


heure par heure dans les MEDIAS






Cliquez sur l'image
Un  site d'information sur les  "grippes" : aviaire, porcine...humaine




H1N1 : Modalites des prises en chage :Guides pratiques





Modalites de prise en charge à partir du   23  juillet  2009


         Dès lors que le virus commence à circuler activement dans la population, la procédure adressant systématiquement les patients vers une consultation hospitalière spécifique «grippe D n'est plus justifiée. Ce sont les médecins traitants qui doivent être au centre de la prise en charge.

     Les médecins traitants assurent en première ligne la prise en charge des patients grippés. Ils fournissent à ces derniers, à l'occasion de la consultation ou de la visite, un masque anti-projections.


      Ils attirent l'attention des patients sur les mesures d'hygiène et sur la nécessité de les rappeler ou d'appeler le centre-15 en cas d'aggravation de leur état.
la fiche « Nouvelle grippe AlH1N1 - recommandations aux personnes malades» est téléchargeable ou consultable sur le site internet du ministère de la santé et des sports à l'adresse:


            Ils organisent leur cabinet de manière à ce que les patients grippés et non grippés évitent de se côtoyer (en fonction de la configuration des locaux, il peut s'agir d'une organisation géographique ou d'une organisation fonctionnelle, qui privilégie par exemple la prise en charge des patients grippés sur rendez-vous ou en fin de consultation).

        Ils mettent en place à l'entrée de la salle d'attente une distribution de masques anti-projections à l'attention des patients qui se sentent grippés.


          Les consultations hospitalières spécifiques « grippe» assurent, le cas échéant en hospitalisation, la prise en charge des cas présentant des signes de gravité, en particulier par la réalisation d'un prélèvement naso­ pharyngé et la prescription d'un traitement antiviral.

          Pour les enfants, seuls les établissements de santé sièges de SAMU, assurent la prise en charge des cas présentant un signe de gravité ou un facteur de risque de complications, ainsi que des enfants contacts étroits présentant un facteur de risque de complications.

Les pharmacies d'officine délivrent aux patients, sur prescription médicale uniquement: - une boite de masques anti-projections :
Ou, lorsque le médecin a évalué que l'état du patient le nécessitait (existence d'un facteur de risque de complications) :
- une boite de masques anti-projections et un traitement antiviral.

Les masques anti-projections sont livrés aux pharmacies d'officine à partir du stock d'État via les grossistes répartiteurs. Ils sont délivrés gratuitement aux patients.

L'oseltamivir (TamiflU® 75 mg) est livré aux pharmacies par le laboratoire Roche via les grossistes répartiteurs. Il est pris en charge par l'assurance maladie dans les conditions habituelles (30%).

Protection des personnels:
        Toutes les mesures barrières d'hygiène doivent être mises en Suvre, notamment le port d'un masque et l'usage fréquent de solutions hydroalcooliques pour les professionnels de santé et de secours. Lors du transport d'un malade, le professionnel au contact proche du patient doit se protéger par le port de masque FFP2.
         Au sein des services d'urgence des établissements de santé, des cabinets de ville et de toute structure, sanitaire dans lesquels un patient grippé peut se présenter, les bonnes pratiques d'hygiène doivent être mises en oeuvre.
        Si le patient présente des symptômes respiratoires fébriles, il doit être équipé d'un masque anti-projections et isolé. Le personnel impliqué dans sa prise en charge directe doit être protégé par le port de masque FFP2.



H1N1 recommandations pour les personnes malades    :  cliquez sur l'image





InVS : Définition de cas de nouvelle grippe A(H1N1)V 

    Compte tenu de l’évolution épidémiologique constatée en France, la définition et le repérage des cas de grippe A(H1N1)v ne font plus référence à un voyage dans une zone exposée ou à un contact avec un autre cas.
 
Un cas possible de grippe A(H1N1)v est une personne présentant un syndrome respiratoire aigu à début brutal 
- signes généraux : fièvre >38° ou courbature ou asthénie ;
- et signes respiratoires : toux ou dyspnée.
 
La validation du cas par l’InVS n’est plus nécessaire.
La prise en charge du patient doit s’effectuer conformément aux instructions du ministère chargé de la Santé.

 
Les médecins doivent signaler :
à la Ddass ou, à défaut, à l’InVS:
tout épisode de cas groupés de syndrome respiratoire aigu à début brutal défini par :
- la survenue d’au moins 3 cas en une semaine dans une même collectivité (famille, classe, unité de travail...) .
- et l’absence d’éléments orientant vers un autre diagnostic. 


     Ces signalements de cas groupés ne sont pas applicables dans les zones où des virus grippaux saisonniers ou autres  pathogènes respiratoires saisonniers circulent de manière importante.
 
 à l’InVS :
- tous les cas hospitalisés confirmés A(H1N1)v, ainsi que les cas hospitalisés ayant un lien épidémiologique avec  un cas confirmé ;
- toute aggravation significative, tout transfert dans un autre service, en particulier tout transfert dans un service de  soins intensifs, d’un patient précédemment signalé selon les modalités ci-dessous. 
 
       Pour mémoire, un cas confirmé est un cas pour lequel une infection liée au nouveau virus grippal de type A(H1N1)v  a été identifiée par les CNR-grippe ou les laboratoires agréés.
 
Le signalement des cas hospitalisés sera réalisé, au moyen de la fiche de signalement
-   de préférence par mail à l’adresse grippehospit@invs.sante.fr
-   ou par fax au numéro suivant : 01 80 53 10 00.


Dans le cadre de ces signalements, le numéro de téléphone pour joindre l’InVS est le
0820 42 67 15.
 
Définition de cas de nouvelle grippe A(H1N1)v
Mise à jour au 7 juillet 2009

 
Disponible sur : www.invs.sante.fr      


PDF prise en charge au   23 juillet   2009


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :