Publié par Formation Médicale Continue

Antidépresseurs IRS ou IRSNA et syndrome de sevrage à l'arrêt du traitement 
antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (IRS), inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSNA)
Les RCP (résumés des caractéristiques du produit) de la fluoxétine et de la fluvoxamine, antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, intègrent actuellement des données sur les symptômes de sevrage observés à l'arrêt du traitement et sur la nécessité de diminuer progressivement les doses de ces médicaments en une à deux semaines.

• Ajout dans la rubrique Posologie.
"Lors de l'arrêt du traitement par fluoxétine/fluvoxamine, la dose doit être progressivement diminuée sur une durée d'au moins une à deux semaines.
Si des symptômes insupportables apparaissent lors de la diminution de la dose ou à l'arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite peut être envisagé. Le médecin pourra ensuite reprendre la diminution de la dose, mais à un rythme plus progressif."

• La rubrique Précautions d'emploi détaille désormais :
- la fréquence : "les symptômes de sevrage à l'arrêt du traitement sont fréquents, particulièrement si l'arrêt est brutal".
- les facteurs intervenant sur le phénomène de sevrage : "le risque de symptômes de sevrage peut être fonction de plusieurs facteurs incluant la durée du traitement, la posologie et le taux de réduction de la dose".
- les précautions à prendre : "il est donc conseillé de diminuer la posologie de la fluoxétine/fluvoxamine progressivement, sur une durée d'au moins une à deux semaines, selon les besoins du patient".

• La rubrique Effets indésirables décrit les symptômes de sevrage.
"L'arrêt du traitement par la fluoxétine/fluvoxamine induit fréquemment des symptômes de sevrage. Les réactions le plus fréquemment rapportées sont les suivantes : sensations vertigineuses, troubles sensoriels (incluant paresthésie), troubles du sommeil (incluant insomnies et rêves intenses), agitation ou anxiété, nausées et/ou vomissement, tremblements et céphalées. Généralement, ces symptômes sont d'intensité légère à modérée et spontanément résolutifs, bien qu'ils puissent être d'intensité sévère et/ou se prolonger chez certains patients. Il est donc conseillé de diminuer progressivement les doses lorsque le traitement par la fluoxétine/fluvoxamine n'est plus nécessaire."


D'autres IRS, le citalopram, l'escitalopram, et la paroxétine, mentionnaient déjà le risque de sevrage observé à l'arrêt du traitement, et les rubriques Posologie, Précautions d'emploi et Effets indésirables en tenaient compte.
Le RCP de la sertraline cite uniquement un cas de syndrome de sevrage, dans la rubrique Effets indésirables.
En ce qui concerne les IRSNA, le RCP de la venlafaxine mentionne ce risque dans différentes rubriques (Posologie, Précautions d'emploi et Effets indésirables).
Ce n'est pas le cas, à ce jour, pour le milnacipran.

En savoir plus :
Les spécialités concernées sont les suivantes :
Parmi les IRS :
- Citalopram : SÉROPRAM et CITALOPRAM génériques.
- Escitalopram : SEROPLEX.
- Fluoxétine : PROZAC et FLUOXÉTINE génériques.
- Fluvoxamine : FLOXYFRAL et FLUVOXAMINE génériques.
- Paroxétine : DEROXAT, DIVARIUS et PAROXÉTINE génériques.
Parmi les IRSNA :
- Milnacipran : IXEL.
- Venlafaxine : EFFEXOR.

21/07/2006 - L'Officiel du médicament / Modification du libellé d'AMM
Source: RCP - Banque de données VIDAL
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :