Publié par Preuves et Pratiques

Risques liés aux AINS après infarctus du myocarde (IDM). 

Résultats d'une étude incluant 58.432 patients sortis vivants de l'hôpital après un 1er IDM :
avec le rofécoxib, le célécoxib, mais aussi l'ibuprofène, le diclofénac et d'autres AINS,
le risque relatif de décès a été respectivement multiplié par 2,8, 2,57, 1,5, 2,4 et 1,29.

Ce risque a été dose-dépendant. I

l y a également eu augmentation du risque de réhospitalisation pour nouvel IDM avec ces 2 classes d'anti-inflammatoires : anti-COX-2 et AINS non sélectifs.


Gislason & Coll., Circulation, 19 juin 2006 ;
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :