Publié par Preuves et pratiques

Troubles respiratoires au cours du sommeil (TRS) et altérations cardiaques.
Les hypoxies intermittentes et la suractivité sympathique induites par les TRS font-ils le lit de l'arythmie ?

Résultats d'une étude comparant 566 sujets appariés, avec ou sans TRS :
les troubles respiratoires au cours du sommeil
quadruplent le risque de fibrillation auriculaire,

triplent celui de tachycardie ventriculaire non soutenue et
doublent celui d'ectopie ventriculaire complexe.

Mehra & Coll., American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, 15 avril 2006 ; 173 : 910-916


http://ajrccm.atsjournals.org/cgi/content/abstract/173/8/910
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :