Publié par Docteur Bruno Deloffre

Informatique en folie cherche pilote !

Sesam Vitale a été le moteur au démarrage de l’informatisation des médecins. Mais les Caisses d’assurance maladie, restant sourdes à nos mises en garde, ne sont préoccupées que de leurs intérêts –que la FSE arrive à bon port – sans se soucier de l’intérêt du professionnel de santé ni de la stabilité de son poste.

L’annonce du DMP était une opportunité de standardiser nos outils. Mais, calendrier oblige, on s’est lancé dans une expérimentation à marche forcée et non dans une construction réfléchie.


Les contraintes se multiplient pour les médecins généralistes, sans que rien ne soit fait pour en permettre l’application

Est-il cohérent de prôner la prescription en DCI si les logiciels ne le permettent pas ?

Est-il cohérent d’obliger à une saisie papier des formulaires administratifs si les données sont informatisées ?

Tout engagement imposé aux médecins doit s’accompagner de la mise à disposition des outils nécessaires à son application, ou à la facilitation - financière et règlementaire - de leur développement. Ceci relève de la responsabilité des Caisses de Sécurité Sociale

 
Les médecins ne se sont toujours pas approprié l’informatique comme un outil professionnel parce ce qu’elle ne répond pas à leurs besoins : recevoir et classer facilement les résultats biologiques, comptes-rendus et courriers de correspondants et faciliter la gestion administrative

Il faut pour cela une standardisation des modes de transmission et de la structure de données. Ceci relève de la responsabilité des Pouvoirs Publics

 

Docteur Bruno Deloffre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :