Publié par (c)La revue Prescrire

logograndgrisfonce-1.gifNUMERO 290 DE LA REVUE PRESCRIRE

Aliskirène (Rasilez°)
Dans l'hypertension artérielle : pas de preuve d'une efficacité clinique

Trinitrate de glycéryle pommade à 0,4 % (Rectogesic°)
Aucune place dans la fissure anale
Gare aux interactions médicamenteuses avec risque d'hypotension brutale avec d'autres substances ayant un effet vasodilatateur

Imatinib (Glivec°)
Avec du recul, dans la leucémie myéloïde chronique : un progrès confirmé
Risques cardiaques


Artéméther + luméfantrine (Riamet°)
Une alternative à atovaquone + proguanil
Allongement de l'intervalle QT par la luméfantrine


Ertapénem (Invanz°)
Pied diabétique : pas d'avantage décisif

Nicorandil : ulcérations intestinales graves, entre autres
Douloureuses, persistantes


 cibenzoline
Une partie de la dernière phrase du texte est maladroite. En réalité, la cibenzoline (Cipralan°) expose au risque de conduction 1/1 d'un flutter auriculaire, ce qui provoque un rythme ventriculaire beaucoup trop rapide.


Nouveautés à ne pas retenir
Aspirine + pravastatine : pas besoin d'une association à doses fixes. L'aspirine et la pravastatine sont deux médicaments de choix en prévention cardiovasculaire secondaire. Mieux vaut les utiliser séparément et adapter les doses à chaque patient.
 


AU SOMMAIRE DU PROCHAIN NUMERO


Panoplie thérapeutique : le tri 2007

Célécoxib : toujours là

Fistules entre oreillette et œsophage après intervention par radiofréquence

Publicité directe au public pour les médicaments de prescription : néfaste et incontrôlable  

"Aptitude médicale au travail" : une singularité française remise en question   

Évaluer les bénéfices d'un traitement : d'abord les critères cliniques utiles aux patients

Diphosphonates : fibrillations auriculaires

Veinotoniques ?
Quel tonus pour quelles veines ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :